Coronavirus : l'Algérie reconfine (partiellement) à cause de la hausse des contaminations

Les autorités imposent un couvre-feu de 13h à 5h du matin dans 18 communes de la wilaya (préfecture) de Sétif. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Algériens se désaltérant à la fontaine d’Aïn El Fouara à Sétif, le 6 mai 2012. (STRINGER / AFP)

Les (mauvais) records s'enchaînent. L'Algérie a enregistré 463 nouveaux cas de coronavirus (441 la veille), ce qui porte à 16 404 le total des personnes détectées positives au Covid depuis le début de l’épidémie, selon le nouveau bilan publié le lundi 6 juillet par le ministère de la Santé, rapporte TSA. Il s’agit d’un nouveau record quotidien des contaminations, remarque le pure-player. 

Les autorités locales ont décidé du confinement partiel, à compter du 8 juillet, de 13h à 5h le lendemain, de 18 communes de la wilaya (préfecture) de Sétif pour une durée de quinze jours, rapporte l'agence officielle APS. Objectif : empêcher la propagation du coronavirus. 

"Qu'attendent-ils ?"

Le quotidien El Watan signale dix clusters, foyers épidémiques, en tête desquels se trouve Sétif, et s'interroge sur l'attitude des autorités. 

Tant que la courbe épidémiologique connaît une hausse du nombre de nouveaux cas quotidiens, cela veut dire qu’il y a une transmission active du virus, d’où le cluster qui peut devenir un grand foyer épidémique avec un risque d’extension. Des actions urgentes s’imposent, telles que le confinement du quartier, de la cité ou de la commune.

Smaïl Mesbah, professeur, membre du Conseil scientifique du suivi de la pandémie.

à El Watan

Confinement ciblé

Le ministre algérien de la Santé écarte l'idée d'un reconfinement général, mais n'exclut pas de cibler les foyers de contamination. "Le retour au confinement sanitaire n'est pas à l'ordre du jour. Néanmoins, nous avons des instructions que si une wilaya, une commune ou une daïra enregistre une propagation importante du virus représentant une menace sanitaire pour les citoyens, il n'est pas exclu que le Premier ministère opte pour un confinement ciblé dans des régions qui verront une progression importante des cas de contaminations au coronavirus. Cela étant, nous ne souhaitons pas en arriver là", affirme Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. 

Parmi les pays les affectés en Afrique, l'Algérie comptabilise 16 404 cas confirmés, soit 37 cas pour 100 000 habitants, et 959 décès, selon le bilan officiel. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.