Algérie : le premier vendredi de manifestation sans Abdelaziz Bouteflika rassemble

Après le départ du président Abdelaziz Bouteflika, il y a toujours autant de monde dans les rues d'Alger (Algérie). Les Algériens restent mobilisés pour empêcher les anciens fidèles de rester au pouvoir. 

France 3

Vendredi 5 avril, à Alger (Algérie), une marée humaine manifeste sur la place de la Grande Poste. Trois jours après la démission d'Abdelaziz Bouteflika, les Algériens ne désarment pas. Des centaines de milliers de personnes sont encore descendues dans les rues pour demander le départ de tous les anciens fidèles et de tous les hommes du système. "Ils doivent tous partir sauf s'ils sont jugés, on ne veut plus aucun d'entre eux", explique un manifestant. Des pancartes le répètent sur tous les tons, en français, en arabe : le gouvernement, le parlement et les institutions n'ont plus aucune légitimité.

Des rassemblements dans tout le pays

Seule l'armée trouve encore grâce aux yeux de certains manifestants. Des enfants chantent les liens entre l'armée et le peuple. Le rassemblement s'est déroulé sans incident, en présence d'un important dispositif policier. D'autres cortèges imposants ont aussi défilé partout dans le pays, en Kabylie et dans les principales villes comme Constantine et Oran. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants en Algérie.
Des manifestants en Algérie. (France 3)