Réfugiés afghans : Damien Abad, le président du groupe LR, "demande un débat sur l'immigration" à l'Assemblée nationale

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Damien Abad estime que Valérie Pécresse a eu "parfaitement raison" de dire qu'on ne peut pas accueillir inconditionnellement les Afghans qui souhaitent fuir les talibans.

"Je demande, en tant que président de groupe de l'opposition à l'Assemblée nationale, un débat sur l'immigration. L'Afghanistan va modifier les flux migratoires", a déclaré Damien Abad, le président du groupe LR, ce jeudi sur franceinfo. "Je préfère moins de réfugiés mais mieux accueillis", a-t-il ajouté.

"On ne peut pas se permettre en France d'avoir un accueil massif, inconditionnel, des Afghans alors même qu'on a une immigration incontrôlée et qu'on a une intégration qui est ratée dans notre pays. C'est ça la réalité." Valérie Pécresse "a donc parfaitement raison" en disant qu'on ne peut pas avoir d'accueil inconditionnel.

"Nous ne pouvons pas accueillir tous les Afghans qui veulent fuir le régime des talibans. La France n'a pas les capacités de cet accueil-là. Il faut qu'il y ait une organisation européenne"

Damien Abad, président du groupe LR à l'Assemblée nationale

franceinfo

Il faut un contrôle "beaucoup plus strict que ce qui a été fait par le gouvernement" sur les Afghans que la France accueille. "Il y a eu une défaillance importante. Il faut éviter que les Afghans que nous accueillons sur le territoire français soient un risque terroriste." Damien Abad assure qu'il "défend le droit d'asile, mais il regrette qu'il soit dévoyé en permanence." Il est préférable d'accueillir "1 000 Afghans qui soient parfaitement intégrés et contrôlés plutôt qu'on accueille 3 000 ou 5 000 de manière totalement incontrôlable."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afghanistan

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.