Météo : un niveau de vigilance rouge, ça correspond à quoi ?

Le niveau maximum de vigilance est déclenché par Météo France lorsque le phénomène est "d'intensité exceptionnelle" et représente un grave danger pour la population du département concerné.

Un panneau annonce la vigilance rouge pour pluies et inondations à Nice (Alpes-Maritimes), le 1er décembre 2019.
Un panneau annonce la vigilance rouge pour pluies et inondations à Nice (Alpes-Maritimes), le 1er décembre 2019. (YANN COATSALIOU / AFP)

Vigilance rouge. Le Sud-Est de la France est à nouveau touché par un épisode méditerranéen, une semaine après celui qui a fait six mortsPour la deuxième fois en huit jours, Météo France a placé, dimanche 1er décembre, les Alpes-Maritimes et le Var en alerte maximale, en raison des fortes pluies attendues et des risques d'inondations.

>> Intempéries : suivez la situation dans le Sud-Est dans notre direct

Mais que signifie la vigilance rouge ? Quelles sont ses conséquences ? Franceinfo vous explique de quoi il s'agit.

Un avertissement créé après la tempête de 1999

Les tempêtes qui traversent la France en 1999 et provoquent la mort de 92 personnes ainsi que de graves dégâts marquent un tournant. "Jusqu'alors, Météo France avertissait les services de l'Etat et les services de secours d'un événement en leur donnant des éléments propres à caractériser l'aléa (force des vents, direction, etc.) mais sans qualifier le niveau de danger", rappelle Canopé, réseau d'accompagnement pédagogiques sous tutelle de l'Education nationale. "Ces avertissements n'étaient pas diffusés au public.

Pour éviter qu'un bilan aussi meurtrier ne se reproduise, Météo France crée un niveau de vigilance et des comportements associés. Elle destine désormais sa procédure de vigilance à tous, pour que chacun puisse se préparer et s'adapter aux conditions météorologiques. L'information est aussi transmise aux services de l'Etat pour leur permettre de réagir rapidement en cas de catastrophe.

Selon Canopé, la surveillance pour les vents violents, les orages, la neige, le verglas et les fortes pluies commence en 2001 ; celle pour canicule et grand froid en 2004 ; celle pour les inondations et les vagues-submersion en 2011, et plus récemment pour les avalanches. Soit dix phénomènes météorologiques surveillés.

Un phénomène "d'intensité exceptionnelle"

"La vigilance météorologique est conçue pour informer la population et les pouvoirs publics en cas de phénomènes météorologiques dangereux en métropole", définit Météo France. Cette vigilance est composée d'une carte de la France métropolitaine actualisée au moins deux fois par jour : à 6 heures, puis à 16 heures. Chaque département est coloré en vert, jaune, orange ou rouge, selon la situation et le niveau de vigilance nécessaire.

Dans cette échelle, le niveau de vigilance rouge correspond à un état d'alerte maximale. ll fait état d'un phénomène météo "d'intensité exceptionnelle" et qui représente un danger pour la population. "Une vigilance absolue s'impose", prévient Météo France, qui recommande dans ce cas de se tenir "régulièrement au courant de l'évolution de la situation" et de respecter "impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics".

En 2015, franceinfo expliquait comment était prise la décision de placer certains départements en vigilance rouge. Au niveau local, les centres départementaux font leurs prévisions. Ensuite, il y a sept centres interrégionaux qui proposent des couleurs. Et c'est le centre national de prévision qui décide des couleurs et qui publie la carte finale. Le passage d'un niveau à l'autre dépend de la puissance et de la durée du phénomène, mais aussi de la zone menacée. Est-ce une zone très peuplée par exemple ? L'heure du phénomène est aussi prise en compte : s'il y a lieu en fin de journée ou un samedi soir, avec du monde dans les rues ou sur les routes.

Une information pour alerter la population

La carte de vigilance élaborée par Météo France est également le résultat d'une collaboration avec plusieurs services de l'Etat, car ce sont eux qui doivent prendre des mesures pour protéger la population. "Attention, la vigilance n'est pas l'alerte. La vigilance permet d'éveiller l'attention. C'est une information transmise aux autorités publiques pour qu'elles puissent mobiliser leurs services", souligne le réseau Canopé. "L'alerte de la population est une décision prise par une autorité (souvent le maire ou le préfet) de déclencher le signal d'alerte", précise-t-il.

Tout part d'en haut, du ministère de l'Intérieur, qui informe les préfectures, qui alertent les mairies, qui doivent ensuite alerter la population, donner des consignes de prudence, fermer des lieux publics, des parcs, évacuer des campings, des zones inondables, annuler des manifestations, etc. La préfecture, avec une cellule de crise, coordonne aussi tous les services de secours ou de dépannage. Autrement dit, en vigilance rouge, le dispositif de gestion de crise est automatiquement activé : l'ensemble des acteurs et des moyens sont mobilisés sans attendre. Tous les maires sont alertés et tenus de se mettre à leur tour en veille.

"On dit : il va y avoir un phénomène exceptionnel avec des conséquences, mettez-vous à l'abri", résume à Ouest-France Olivier Prust, prévisionniste à Météo France. Les autorités alertent les populations en fonction du phénomène météorologique jugé dangereux. Ainsi, en cas de vigilance rouge canicule, il est par exemple recommandé de passer le plus de temps possible dans les espaces publics rafraîchis ; en cas de vents violents de ne pas intervenir sur les toitures et de ne pas toucher les fils électriques tombés au sol ; enfin, en cas de vigilance rouge "pluie-inondation" de s'éloigner d'un cours d'eau et de ne pas utiliser son véhicule.