Foyers sans électricité, routes coupées, chutes d'arbres... Les vents violents font des dégâts dans le Sud-Ouest

Environ 50 000 foyers étaient toujours privés d'électricité en France vendredi soir à cause des vents violents, selon un bilan d'Enedis.

Un homme se promène à Nice (illustration).
Un homme se promène à Nice (illustration). (VALERY HACHE / AFP)

Au moins 50 000 foyers étaient toujours sans électricité vendredi 13 décembre à 21 heures selon Enedis, à cause des intempéries qui touchent une partie de la France. La Gironde a été placée en vigilance orange inondation, selon le dernier bulletin de Météo France publié vendredi à 23h15. La vigilance orane pluie-inondation a été levée pour l'Ariège et la Haute-Garonne.

Au total, 22 départements sont toujours placés en vigilance orange inondation, pluie-inondation, vent violent, avalanche ou vague-submersion. Les Pyrénées-Atlantique sont en vigilance rouge inondation.

>> Vents violents dans le Sud-Ouest : suivez la situation en direct

Ces rafales qui ont provoqué des coupures de courant et occasionné des fermetures de routes, en raison d'arbres tombés sur la chaussée. 1 500 techniciens sont toujours mobilisés sur le terrain pour rétablir le courant. Ils vont être assistés d'agents venant des régions voisines, spécialement entrainés en situation de crise. franceinfo fait le point des dégâts grâce au réseau France Bleu. "Au plus fort de la tempête, 400 000 clients étaient privés d'électricité cette nuit", a indiqué Enedis.

Keraunos, l'observatoire français des orages et des tornades a relevé des rafales de vent à 142 km/h à Millau (Aveyron), 125 km/h à Biscarosse (Landes), 111 km/h à Pau (Pyrénées-Atlantiques) et 104 km/h à Bordeaux (Gironde).

Allier

Environ 3 000 foyers étaient privés d'électricité, rapporte France Bleu Pays d'Auvergne.

Ariège

France Bleu Occitanie évoque des coupures de courant, Enedis est en train d'intervenir.

Aveyron

Environ 7 000 foyers étaient encore privés de courant. Météo France a relevé une rafale à 142 km/h à Millau. C'est la plus forte rafale depuis la tempête Martin, il y a 20 ans, en décembre 1999 (166 km/h). À Centrès, au sud de Rodez, des branches sont tombées sur un bus scolaire transportant six collégiens. Le chauffeur a été légèrement blessé mais les élèves sont indemnes.

Cantal

France Bleu Pays d'Auvergne évoque 5 000 foyers sans courant.

Corrèze

Enedis a indiqué qu'environ 5 000 foyers étaient encore privés d'électricité en cours de matinée.

Creuse

D'après France Bleu Creuse, à Cressat, un poteau électrique a chuté, il est retenu par les fils et pend au-dessus de la route. Plusieurs camions sont immobilisés à cet endroit, des deux côtés de l'obstacle. Plusieurs axes routiers sont coupés dans le département. Environ 1 300 foyers étaient toujours privés d'électricité.

Dordogne

Plus de 25 000 foyers du Périgord étaient toujours privés d’électricité à la mi-journée à la suite des fortes rafales de vent, selon Enedis. Une vingtaine de routes ont été coupées après des chutes d'arbres et des éboulements, indique France Bleu Périgord. À Cubjac, l’Auvezère est sortie de son lit.

Des matchs de football ont aussi été annulés en raison de ces intempéries, a annoncé le district de football Dordogne-Périgord. Il y a eu 85 interventions de pompiers en Dordogne et 50 sur les routes par les agents du conseil départemental, a rapporté le préfet. Les pompiers ont été appelés 341 fois. Selon Orange, 870 Périgourdins n'ont plus de téléphone ni d'internet chez eux.

Gers

Les techniciens d'Enedis sont intervenus pour des coupures de courant liées aux intempéries, a indiqué France Bleu Occitanie. Des routes ont été coupées.

Gironde

Enedis faisait état de 10 000 foyers toujours privés d’électricité à la mi-journée, principalement dans l'est du département. Les intempéries ont font déborder les rivières et perturbé la circulation partout dans le département, décrit France Bleu Gironde. Plusieurs axes de la métropole bordelaise ont été inondés ou coupés à cause de chutes d'arbres. Sur les quais de Bordeaux, la Garonne est passée par-dessus le parapet pendant la nuit.

Haute-Corse

Des pointes de vent à 174 km/h ont été mesurées par Météo France au cap Corse vers midi, 153 km/h à l'île Rousse. Météo France prévient que la tempête va encore se renforcer d'ici ce soir en Corse, avec des pointes approchant les 180/200 km/h près des caps exposés et 120 km/h possibles vers Bastia. Tous les élèves qui le souhaitaient ont pu quitter leurs établissements à la fin des cours de la matinée, a indiqué la préfecture.

De nombreux dégâts matériels ont été constatés : des toitures ou des volets arrachés, des arbres déracinés se retrouvant en plein milieu de la route, des tuiles envolées. Les pompiers, en Corse-du-Sud comme en Haute-Corse, sont intervenus plusieurs dizaines de fois vendredi après-midi. Aucune victime n'est a déplorer.

Côté transports, ceux qui avaient à prendre un bateau ou un avion ce vendredi soir ne partiront pas. Au départ et à l'arrivée des quatre aéroports de Corse, il n'y a eu aucun avion depuis la mi-journée. Les ports sont fermés. Les traversées de la Corse vers le continent ont été, soit annulées, soit anticipées. Les liaisons du continent vers la Corse s'effectueront, elles, samedi matin au lieu de ce vendredi soir.

Haute-Garonne

À la mi-journée, 12 000 foyers étaient toujours privés d'électricité, selon France Bleu Occitanie. À Toulouse, l'accès aux quais et aux berges de la Garonne est interdit. Le pic de la crue est attendu dans la nuit de vendredi à samedi.

Haute-Loire

Environ 500 foyers étaient privés de courant, précise France Bleu Pays d'Auvergne.

Hautes-Pyrénées

Plus de 9 500 foyers étaient encore privés d'électricité, sur les secteurs de Bagnères-de-Bigorre, Lourdes et le nord du département, a rapporté le préfet. Une dizaine de routes ont été coupées.

Haute-Vienne

Plus de 1 750 foyers étaient encore privés d'électricité en cours de matinée, selon Enedis.

Indre

Actuellement, 3 500 foyers étaient privés d’électricité, rapporte la préfecture. Des arbres étaient couchés sur les chaussées.

Landes

Un homme de 22 ans a été gravement blessé à Aire-sur-l'Adour, a appris France Bleu Gascogne auprès des pompiers. Un arbre est tombé sur son fourgon, il a dû être désincarcéré. Il a ensuite été transporté à l'hôpital de Mont-de-Marsan.

Par ailleurs, 11 000 foyers étaient privés d'électricité selon France Bleu Gascogne. À cause des inondations, de nombreuses routes départementales ont été coupées. Des rafales jusqu'à 125 km/h ont été mesurées à Biscarrosse. À Mont-de-Marsan, le vent a soufflé jusqu'à 108 km/h selon Météo France.

Lot

Environ 5 000 foyers étaient toujours sans courant à la mi-journée. Des routes ont été coupées.

Lot-et-Garonne

Enedis a évoqué encore 5 000 foyers sans courant à la mi-journée.

Puy-de-Dôme

Selon un premier bilan, 6 500 foyers étaient privés d'électricité. Les principaux secteurs concernés sont l'ouest du Sancy et le nord-ouest des Combrailles.

Pyrénées-Atlantiques

Un homme a été tué alors qu'un arbre est tombé sur sa voiture, à Ilharre, au Pays basque, un peu avant midi, a indiqué France Bleu Pays Basque. La victime était âgée de 72 ans. À Aïcirits, un arbre est également tombé sur la voiture d'une femme d'une soixantaine d'années, qui s'en sort avec des égratignures.

Par ailleurs, 17 000 foyers étaient encore privés de courant en cours de matinée dans le Pays basque, 5 500 dans le Béarn. Météo France a mesuré des rafales à 111 km/h à Pau, avec un maximum enregistré à la station de ski d'Iraty avec 151 km/h.

De nombreuses routes secondaires étaient coupées, à cause d'inondations ou d’arbres tombés sur les routes, indique France Bleu Pays Basque. Il y a eu au moins une quarantaine d'interventions des pompiers dans la nuit pour une trentaine de caves et de maisons inondées, notamment à Anglet, Ustaritz et Cambo-les-Bains. De nombreuses routes étaient coupées, à cause d'inondations et d'arbres couchés. La Nive a débordé en plusieurs endroits, la gare d'Ustaritz est fermée et le stade de Xopolo est totalement sous l'eau. Enfin, le Conseil départemental a décidé de fermer complètement la route de la corniche à Urrugne, jusqu'à samedi matin. Dans le Béarn, à Mourenx, une école a dû être évacuée.

Tarn

Plus de 3 200 foyers étaient encore sans courant. Une rafale de vent a été enregistrée à 130 km/h à la station de Puycelci.

Tarn-et-Garonne

Environ 7 800 foyers étaient toujours privés d'électricité à la mi-journée.