En images Intempéries : de violents orages et des pluies records sèment le chaos dans le Gard

L'autoroute A9 et de nombreuses lignes de chemin de fer ont été coupées en raison des inondations dans le département.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des inondations dans le village d'Aubais, dans le Gard, le 14 septembre 2021. (MAXPPP)

Le Gard a été balayé par les intempéries. De violents orages accompagnés de pluies torrentielles ont frappé le département du sud de la France, mardi 14 septembre. L'alerte rouge de Météo France a même été déclenchée pendant quelques heures. Le ministre de l'Intérieur, qui s'est rendu sur place, a décrit "des circonstances très exceptionnelles, très concentrées et très peu prévisibles". Et la situation reste dangereuse, mercredi, avec de forts orages encore attendus dans le secteur, selon Météo France.

>> Intempéries : quatre départements, dont le Gard, restent placés en vigilance orange "pluie-inondation", "orages" ou "crue". Suivez notre direct

De nombreux automobilistes pris au piège

Alors que plusieurs routes et ponts ont été coupés, l'autoroute A9, axe majeur reliant la vallée du Rhône, la région marseillaise et l'Italie à l'Espagne, a été fermée plusieurs heures, le 14 septembre. Sur cette autoroute, "environ 30 personnes ont été mises en sécurité par des moyens aériens et terrestres", ont précisé les pompiers, qui ont procédé au total à 60 hélitreuillages et 450 interventions de mise en sécurité.

Vers 20 heures, l'autoroute était rouverte dans les deux sens, a précisé Vinci, mais pas sur toutes les voies, des opérations de nettoyage et des travaux étant encore en cours. "Les équipes restent mobilisées toute la nuit pour nettoyer les chaussées et réparer les importants dégâts occasionnés", a indiqué Vinci Autoroutes. La circulation est de nouveau fluide mercredi, selon l'entreprise.

Des lignes de chemin de fer coupées

Le trafic ferroviaire est interrompu entre Nîmes et Lunel jusqu'à la fin de la semaine en raison des intempéries et de l'inondation de plusieurs voies, a indiqué la SNCF, mardi. Le trafic a repris entre Montpellier et Lunel, mais reste interrompu entre Lunel et Avignon. Des plateaux-repas ont été distribués aux voyageurs dans l'attente d'une prise en charge en gare de Vergèze, comme dans d'autres gares touchées.

La ville de Nîmes sous l'eau 

Le département du Gard a été placé en vigilance rouge entre 11h30 et 14 heures, mardi, notamment autour de Nîmes, où la toiture d'un centre commercial s'est partiellement effondrée. L'épicentre des intempéries s'est ensuite concentré sur le sud-ouest de Nîmes et sur le secteur nîmois lui-même.

D'importants dégâts dans plusieurs villages 

La vague orageuse qui a touché une grande partie du sud de la France a été particulièrement active dans le Gard, où elle a touché une soixantaine de communes.

Trois personnes ont été temporairement portées disparues entre mardi et mercredi. Deux à Aigues-Vives et Uchaud, deux localités proches de l'autoroute A9 reliant Nîmes à Montpellier. L'une "a été retrouvée", a précisé la préfecture mardi en fin d'après-midi, en ajoutant que les recherches et témoignages sur la seconde personne recherchée conduisaient, "à ce stade, à écarter l'hypothèse de la disparition". Une troisième était portée disparue à Aimargues après une chute dans le cours d'eau le Rhôny, mais elle a été retrouvée par la gendarmerie.

Enfin, le ministre de l'Intérieur a assuré que la commission des catastrophes naturelles serait réunie "dès la semaine prochaine" avec la ministre de l'Ecologie pour déclarer l'état de catastrophe naturelle afin que ces communes puissent le plus rapidement possible faire valoir les assurances. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Intempéries

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.