Météo : 29 °C attendus à Bayonne, 28 °C à Bordeaux, 27 °C à Paris... La journée de samedi va être exceptionnellement chaude

Il fait chaud pour la saison, et ce n'est pas qu'une impression. La France a enregistré, jeudi, son 11 octobre le plus chaud depuis l'existence des relevés. Et la journée de samedi pourrait aussi battre des records. Un prévisionniste explique pourquoi à franceinfo.  

Des touristes profitent du soleil au pied de la tour Eiffel, à Paris, le 2 août 2018.
Des touristes profitent du soleil au pied de la tour Eiffel, à Paris, le 2 août 2018. (GERARD JULIEN / AFP)

Ciel dégagé, grand soleil... L'automne a déjà commencé, mais la France transpire encore : la journée de jeudi a été le 11 octobre le plus chaud depuis le début des relevés de Météo France. Et ce n'est pas terminé, d'autres records pourraient bien être battus samedi, annonce l'organisme dans son bulletin. Frédéric Nathan, prévisionniste, nous décrypte cet été indien.

Franceinfo : On attend demain 29 °C à Bayonne, 28 à Bordeaux, 27 à Tours... Est-ce du jamais-vu ?  

Frédéric Nathan : Il est clair que ce 13 octobre va être exceptionnellement chaud. Plus encore que la journée de vendredi et plus encore que celle de jeudi. C'est simple, la température moyenne pourrait être proche des 20 degrés sur tout le territoire, ce qui serait du jamais-vu. A Paris, on attend 27 °C. C'est donc plus chaud que la température normale de l'été dans la capitale. Nous sommes entre 8 et 10 degrés au-dessus des valeurs de saison. 

L'automne est bien là, depuis trois semaines, mais les températures affichent un niveau digne d'un mois d'août.Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo Franceà franceinfo

Cela signifie-t-il que l'on bat des records ? 

Oui, et ça a commencé jeudi. Ce 11 octobre 2018 est le plus chaud depuis le début des relevés en 1947. Il a fait 18,8 °C en moyenne sur tout le territoire. C'est un degré de plus que le précédent record, qui remonte au 11 octobre 1995, où il avait fait en moyenne 17,8 °C.  

Des records ont aussi été battus localement. C'est le cas à Bourges (Cher), où il a fait 28,6 °C jeudi après-midi, du jamais-vu là-bas pour une deuxième semaine d'octobre. Record battu également à Nancy (25,6 °C), ou encore à Nevers (26,8 °C).

A quoi est liée cette situation exceptionnelle ?

Elle s'explique par la tempête Callum, qui a circulé dans la nuit de jeudi à vendredi au large de l’Irlande. Elle favorise à l'avant des vents de sud/sud-ouest qui ramènent de l'air très doux depuis l'Espagne.

Cette météo va-t-elle durer ? 

Pas vraiment. Dès dimanche, de l'air plus frais va arriver par l'ouest du pays. La pluie devrait s'inviter sur l'ensemble de l'Hexagone. Les températures vont repasser sous la barre des 15 °C sur une majorité du pays, et en dessous de 20 °C sur le pourtour méditerranéen. Et dès la semaine prochaine, on retrouvera des valeurs de saison. Plus globalement, cet épisode est évidemment lié au changement climatique. Des records de ce type, on en battra de plus en plus.