Extinction Rebellion, le mouvement pour le climat qui prône la non-violence

Des militants pour le climat se sont mobilisés à Paris lundi 7 octobre, en bloquant une place et des quais. Ils se revendiquent du mouvement Exctinction Rebellion.

franceinfo

"On bloque, la rue est à nous !", affirme Manon, militante d'Extinction Rebellion. Les membres de ce mouvement ont bloqué plusieurs rues et quais de Paris lundi 7 octobre. "On est venus installer un gros mouvement de blocage pour essayer de se réapproprier les lieux et intéresser à l'écologie et à l'avenir de la planète", explique cette militante qui a fait le déplacement depuis Lyon (Rhône). "Si l'on ne se bouge pas maintenant, plus on attend, plus on perd. Toutes les espèces que l'on va perdre, on ne les récupèrera jamais et bientôt, ce sera la nôtre", ajoute Manon.

Désobéissance civile

Comme elle, ils étaient plusieurs centaines de militants à se mobiliser à Paris lundi. Ce mouvement est né il y a moins d'un an en Angleterre et il a connu un succès fulgurant à travers le monde. Ce qui séduit le plus les militants, c'est la doctrine de désobéissance civile prônée par l'organisation. Les actions sont non-violentes, mais spectaculaires. "Les personnes qui sont violentes (...) vont être gentiment priées de sortir et de ne pas se lier à nous, car le principe fondamental c'est la non-violence", explique Manon.

Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris. 
Des militants du mouvement Extinction Rebellion occupent la place du Châtelet, le 7 octobre 2019, à Paris.  (LEO PIERRE / HANS LUCAS / AFP)