COP21 : quels sont les engagements pris par les chefs d'État et de gouvernement ?

De Barack Obama au président chinois, tout le monde est d'accord pour afficher sa détermination à sauver la planète. Reste à savoir comment.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La COP21 a démarré ce lundi 30 novembre au Bourget. Un accord doit être trouvé pour permettre de limiter le réchauffement climatique. Mais il existe un décalage entre les pays industrialisés qui ont contribué à polluer l'environnement, et les pays en développement qui réclament une aide financière pour amorcer le virage écologique.
Pollution de l'air, des fleuves, sécheresse, catastrophe en tout genre, pour éviter que ces phénomènes se multiplient, les acteurs de la COP21 s'engagent plus ou moins. Parmi les plus déterminés, on retrouve les États-Unis. Les deuxièmes pollueurs de la planète promettent une réduction de leurs gaz à effet de serre. La Chine se montre encore plus volontaire. C'est aujourd'hui un pays moteur de la COP21, un vrai changement de cap.

Une aide pour les pays en développement

Le président de la République populaire de Chine évoque une mobilisation de l'ordre de 100 milliards par an jusqu'en 2020 pour les pays en développement.
L'Afrique attend beaucoup des promesses. Sa vulnérabilité l'expose aux pires catastrophes climatiques. Tout comme l'Asie ou les petites nations insulaires.
 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les présidents américain, Barack Obama, et chinois, Xi Jinping, portent un toast lors du banquet final du sommet pour la coopération économique en Asie-Pacifique (Apec), le 12 novembre 2014 à Pékin (Chine). 
Les présidents américain, Barack Obama, et chinois, Xi Jinping, portent un toast lors du banquet final du sommet pour la coopération économique en Asie-Pacifique (Apec), le 12 novembre 2014 à Pékin (Chine).  (GREG BAKER / AFP)