COP21 : la Chine face à un défi énergétique

Le premier pollueur au monde encourage pourtant le développement de toutes les énergies alternatives. Reportage sur place.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La ville de Xintai se serait bien passée de ce titre de championne de Chine de la pollution. C'est un bassin industriel de sept millions d'habitants, à 400km au sud de Pékin. Des usines à perte de vue, des acieries, cimenteries, verreries... On fait de tout à Xintai, du moment que ça pollue. Une atmosphère qui sent mauvais, qui colle à la peau et qui donne la migraine. Mais les habitants font avec, c'est ça ou le chômage.

La "grande muraille verte"

Tout le nord-est de la Chine suffoque ainsi à cause de sa principale richesse : le charbon, qui représente "la première source de pollution de l'air, au moins un tiers de cette pollution", chiffre Dong Liansai, de Greenpeace. Fermetures d'usine, limitations drastiques des nouvelles immatriculations, interdiction du chauffage au charbon... les dirigeants de la province de Pékin multiplient les initiatives pour lutter contre ce fléau. La plus originale est la "grande muraille verte", un reboisement massif de la province.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Chinois porte un masque contre la pollution de l\'air dans la ville de Shenyang (Chine), le 8 novembre 2015.
Un Chinois porte un masque contre la pollution de l'air dans la ville de Shenyang (Chine), le 8 novembre 2015. (CHA JINHUI / IMAGINECHINA / AFP)