Cet article date de plus de cinq ans.

COP21 : entre optimisme et réalisme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
COP21 : entre optimisme et réalisme
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

En duplex du Bourget, Jean-Christophe Batteria commente l'avancée des négociations après cette journée où les chefs d'Etat se sont exprimés.

Cette journée du 30 novembre aura été celle des déclarations des représentants des Etats du monde entier à la COP21. Mais peut-on parler de débuts prometteurs ? "Le ton est toujours à l'optimisme avec un changement fondamental de stratégie : les chefs d'Etat ne se sont pas réunis le dernier jour pour ratifier un accord, mais sont venus dès l'ouverture pour faire part de leurs engagements pour réduire les émissions de gaz à effet de serre", commente Jean-Christophe Batteria, en direct au Bourget, en Seine-Saint-Denis.

La Chine et les Etats-Unis refusent les contraintes

Il faut néanmoins rester réaliste, note le journaliste. "Si les Européens donnent des chiffres et des dates, - 50% de gaz à effet de serre d'ici à 2030, avec des accords qui feront force de loi; la Chine et les Etats-Unis, par exemple, refusent la contrainte, les sanctions, que pourtant François Hollande proposait déjà ce matin. Alors les négociateurs devront trouver une autre voie, une sorte d'obligation d'engagement, même révisable tous les cinq ans, sans obligations de résultats."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers COP21

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.