COP 21 : les derniers blocages à la veille de l'accord

Où en sommes-nous de l'éventuel accord pour contenir le réchauffement climatique ? Est-ce un échec ? Quels sont les points de blocage ? Une équipe de France 2 fait le point.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il était attendu ce soir, mais après 12 jours de négociation, l'accord sur le climat n'est toujours pas scellé. Il le sera demain matin à 9h. "Toutes les conditions sont réunies pour obtenir un accord universel ambitieux. Et les conditions n'ont jamais été aussi favorables", précise Laurent Fabius au micro de France 2. Il est optimiste Laurent Fabius, et pourtant en coulisses, il reste de nombreux points de blocage. Faut-il s'engager à maintenir le réchauffement climatique à 1,5 ou 2 degrés d'ici la fin du siècle ?

L'appel de Nicolas Hulot

Sur cette question, il y a un désaccord complet entre les pays insulaires les plus vulnérables et les pays pétroliers.
Deuxièmement, sur les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, là encore l'Arabie Saoudite fait barrage. Enfin, qui doit financer l'adaptation au réchauffement climatique ? L'Europe, le Japon et les États-Unis refusent d'être les seuls contributeurs. De son côté, Nicolas Hulot appelle les chefs d'État à dépasser leurs intérêts nationaux. Ce soir au Bourget en tout cas, plusieurs heures de travail attendent encore les négociateurs de la COP 21.
Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, Laurent Fabius, le 11 décembre 2015 au Bourget.
Le ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, Laurent Fabius, le 11 décembre 2015 au Bourget. (? STEPHANE MAHE / REUTERS / X02520)