COP21 : pour Fabius, "les conditions sont réunies pour obtenir un accord"

Le chef de la diplomatie française et président de la conférence mondiale de Paris sur le climat appelle à "l'esprit de compromis".

Le ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, Laurent Fabius, le 11 décembre 2015 au Bourget.
Le ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, Laurent Fabius, le 11 décembre 2015 au Bourget. (? STEPHANE MAHE / REUTERS / X02520)
Ce qu'il faut savoir

Vendredi 11 décembre ne sera pas une journée historique pour le climat. La COP21 devait en principe se terminer sur un accord à 18 heures. Mais au Bourget les négociations s'éternisent entre les 195 pays participant et le projet d'accord final devrait finalement être présenté samedi matin à 9 heures. Vendredi soir, le chef de la diplomatie française et président de la COP21, Laurent Fabius, s'est voulu rassurant. Il a assuré que "toutes les conditions sont réunies pour obtenir un accord universel ambitieux" à l'issue de la conférence de Paris sur le climat.

Laurent Fabius a appelé à "l'esprit de compromis". "Si chacun exige 100%, finalement chacun obtient 0%", a-t-il expliqué.

La Chine, premier pollueur de la planète, s'est dite "plutôt confiante" sur la conclusion d'un accord mondial.

"La question de la différenciation" fait toujours débat. La Chine et l'Inde, premier et quatrième pays émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde, "espèrent" que "les pays développés feront preuve de flexibilité" sur ce point-clé. Elles souhaitent que le principe de responsabilité soit différencié entre pays développés, responsables historiques des émissions polluantes et disposant de davantage de moyens pour y faire face, et pays en développement.