Manifestations d'agriculteurs : la grande "distribution ne doit pas être le punching-ball"

C'est ce qu'affirme Michel-Edouard Leclerc, le PDG de l'enseigne E.Leclerc, dans une interview au "Journal du dimanche". 

Le PDG du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, à Landerneau (Finistère), le 15 juin 2013. 
Le PDG du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, à Landerneau (Finistère), le 15 juin 2013.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)
avatar
Franceinfo

Mis à jour le
publié le

Il tape du poing sur la table. Face aux manifestations d'agriculteurs, d'éleveurs et de producteurs de lait, Michel-Edouard Leclerc, le PDG de l'enseigne E.Leclerc, affirme dans un entretien au Journal du Dimanche daté du 12 juilletque "la distribution" ne doit pas être "un punching-ball alors que les pouvoirs publics ont démissionné".  

Plusieurs milliers d'agriculteurs, éleveurs et producteurs de lait, ont manifesté jeudi 3 juillet dans toute la France, principalement dans l'Ouest, pour dire leur "ras-le-bol" face à l'absence de remontée des prix de leur production. 

 "La politique agricole française va dans le mur"

Pour Michel-Edouard Leclerc, "cette guérilla installe une fracture entre les agriculteurs et nous. Il faut rétablir l'ordre et la paix sociale. Chacun doit prendre ses responsabilités." "Interpeller les distributeurs ne définit pas une politique agricole", lâche-t-il avant d'asséner : "La politique agricole française va dans le mur. Il faut s'attaquer aux distorsions de concurrence entre productions européennes."

Le PDG de l'enseigne de grande distribution annonce qu'il "travaille à la création d'un fonds de soutien à l'élevage abondé par tous les acteurs: céréaliers, fabricants et commerçants. Ce fonds financera l'adaptation aux normes environnementales du secteur, et des petits producteurs de porcs qui privilégient les appellations d'origine ou le bio."

Et de conclure : "Inspirons-nous des viticulteurs. Ils ne sont pas dépendants des évolutions des prix, car ils vendent des AOC ou des châteaux. Nous commercialisons une grande partie de leurs bouteilles. Et ça se passe très bien."