Téléphonie : les outils anti-harcèlement pas encore efficaces

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Téléphonie : les outils anti-harcèlement pas encore efficaces
Article rédigé par France 3 - L.-A. Delaune, S. Cardon, C. Hilary, G. Gheorghita, Ph. Goldmann, M. Marini
France Télévisions
France 3
Protéger les consommateurs des arnaques est la mission de la nouvelle règlementation entrée en vigueur il y a un mois. Mais la mesure est dure à mettre en place.

Des numéros inconnus, des propositions douteuses... Aujourd’hui, les consommateurs se sentent sursollicités. “Cela m’arrive deux fois par semaine, ce qui est beaucoup”, précise une riveraine. Depuis le 25 juillet, l’ensemble des opérateurs téléphoniques doit bloquer les appels frauduleux. “L’objectif de cette loi est que les appels soient diminués de manière drastique”, explique Olivier Riffard, directeur général adjoint de la Fédération française des télécoms. 

Des amendes à prévoir 

Pour le moment, le dispositif n’est pas assez performant, notamment à cause des plateformes qui ne sont pas encore mises en place. Pour l’instant, il n’y a pas de coupure d’appels. Le rodage pourrait durer jusqu’à la fin de l’année. Après ce délai, les amendes auprès des opérateurs téléphoniques pourraient devenir importantes, elles pourraient aller jusqu’à 3 % du chiffre d’affaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.