Les ados et le portable, un phénomène de société

Céline Cabourg, journaliste à L'Obs, était l'invitée du Soir 3 ce vendredi 3 février.

Voir la vidéo
FRANCE 3

La co-auteure de "Portable, la face cachée des ados", était l'invitée du Soir 3 ce vendredi 3 février. Cette enquête passe au crible ce phénomène de société. Le portable s'est imposé dans la vie des adolescents de plus en plus tôt par son aspect ludique, "notamment à travers des applications comme Snapchat ou même Instagram, qui permettent d'ajouter des filtres, des petits stickers, de sublimer son image, de s'amuser", souligne la journaliste Céline Cabourg, avant d'ajouter que le portable a aussi un aspect affectif : "C'est un peu le nouveau journal intime qu'on utilisait avant".

Du positif et du négatif

Ce portable est pour les ados multifonctions. Il leur sert à communiquer, mais plus à téléphoner. Certaines de leurs fonctionnalités sont plutôt utiles et positives, comme "les groupes de travail qui passent par la messagerie de Facebook, Messenger, et qui sont dédiés à l'école, c'est-à-dire qu'ils y font leurs devoirs, ils échangent leurs copies, ils révisent. Il y a aussi des applications d'auto-édition comme Wattpad, ils écrivent des petites nouvelles qu'ils lisent entre eux", détaille la journaliste de L'Obs. Outre les très longues heures passées, les yeux rivés sur leur téléphone, l'utilisation des smartphones a aussi des aspects néfastes pour les ados. "Il y a une responsabilité parentale évidente, et il y a une nécessité d'encadrement du comportement de ces enfants qui oublient parfois que ces images qu'ils peuvent poster les engagent à vie", déplore Céline Cabourg en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme regarde son portable à Paris.
Une femme regarde son portable à Paris. (FABRICE LEROUGE/ ONOKY/ PHOTONONSTOP)