Cet article date de plus d'un an.

Émission d'ondes : "Il y a beaucoup de téléphones qui présentent un niveau d'exposition relativement élevé"

Olivier Merckel a piloté le rapport de l'agence sanitaire Anses, qui recommande de retirer de la circulation certains téléphones portables mis en vente avant 2016, ou au moins de les mettre à jour.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un homme au téléphone. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / FRANCE-INFO)

Certains téléphones portables mis en vente avant 2016 doivent être retirés de la circulation, ou au moins mis à jour : ils émettent trop d'ondes et dépassent les normes les plus récentes quand ils sont portés dans la poche d'une veste, a estimé lundi l'agence sanitaire Anses. "On n'a pas identifié de risques pour la santé, mais c'est un principe de précaution", explique mardi 22 octobre sur franceinfo Olivier Merckel, qui a piloté le rapport de l'Anses.

franceinfo : Avoir un appareil portable hyperconnecté près de nous est donc dangereux ?

Olivier Merckel : C'est une recommandation que l'on formule depuis plusieurs années, il faut limiter son exposition aux ondes. Le téléphone mobile est l'objet qui expose le plus dans notre quotidien. Lorsque les fabricants faisaient des tests pour vérifier la conformité des téléphones par rapport aux valeurs limites en vigueur, ils avaient le choix avant 2016 de la distance à laquelle était placé le téléphone par rapport au corps. La plupart du temps, ils appliquaient une distance de 10 à 25 mm par rapport au corps. Cela ne correspond pas aux usages puisqu'il n'est pas rare que l'on porte le téléphone dans une poche, donc tout près du corps. Dans ces cas-là, il y a beaucoup de téléphones qui présentent un niveau d'exposition relativement élevé.

Il faut donc éviter de porter son téléphone dans la poche de son pantalon ou de sa chemise ?

L'idée pour limiter son exposition aux ondes, c'est tout simplement de s'éloigner. Quelques centimètres suffisent à diminuer de manière très importante l'exposition. C'est la recommandation première que l'on formule. Cela concerne certains téléphones d'avant 2016. Aujourd'hui, les fabricants sont tenus de faire ces tests à une distance de maximum 5 mm.

Vous ne citez pas de marque ou de modèle. Allez-vous le faire ?

Toutes ces données sont disponibles sur le site de l'Agence nationale des fréquences. Il y a tous les résultats des tests qui ont été effectués. Quand un téléphone à un niveau de DAS (débit d'absorption spécifique), d'énergie absorbée par le corps supérieur à 2 watts par kilo, on est dans une situation qu'il vaut mieux éviter.

Quels sont les risques sanitaires ?

On n'a pas identifié de risques pour la santé, mais c'est un principe de précaution. On a encore quelques incertitudes sur les effets à long terme. Il y a encore des études en cours chez les adolescents et les enfants. Il y a aussi des études qui vont étudier l'impact sur 15 ans de l'utilisation de ces téléphones.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.