"Les Liaisons dangereuses" : Antoine Izambard décortique l'espionnage chinois en France

Étudiants chinois en France, espionnage industriel, Antoine Izambard enquête sur les moyens peu scrupuleux employés par la Chine pour acquérir de nouvelles technologies clés.

FRANCEINFO

"Tout le monde fait de l'espionnage, c'est vrai", indique Antoine Izambard. Son livre France-Chine, les liaisons dangereuses s'intéresse particulièrement aux stratégies chinoises pour s'informer sur l'économie et la défense française. "Je dirais que vis-à-vis de la Chine, il y a une particularité, c'est vraiment le rattrapage technologique et l'économie. Et la Chine regarde à travers un plan, qui est le plan "China 25", qui cible une dizaine de secteurs (l'aéronautique, la robotique, les biotechnologiques...). Et en 2025, ces secteurs-là doivent être conçus à 70% localement", précise l'auteur.

L'activisme des étudiantes chinoises auprès des militaires bretons

Pour les entreprises visées par l'espionnage industriel, l'impact est particulièrement important. Antoine Izambard cite un chiffre publié par les États-Unis : 60% des PME américaines victimes de cyberattaque font faillite dans les six mois. Le journaliste évoque également la très forte présence d'étudiants chinois dans les universités françaises notamment en Bretagne. "La Bretagne est un bastion traditionnel de la défense française. Et l'État français pointe dans une note l'activisme d'étudiantes chinoises de l'Université de Bretagne Occidentale à Brest qui approchent la communauté de défense, les militaires, notamment les marins français", détaille-t-il.

Étudiants chinois en France, espionnage industriel, Antoine Izambard enquête sur les moyens peu scrupuleux employés par la Chine pour acquérir de nouvelles technologies clés.
Étudiants chinois en France, espionnage industriel, Antoine Izambard enquête sur les moyens peu scrupuleux employés par la Chine pour acquérir de nouvelles technologies clés. (ANDREW BROOKES / IMAGE SOURCE / AFP)