La maire de Paris quitte X, le symbole d'une fuite massive du réseau social d'Elon Musk ?

Anne Hidalgo a annoncé lundi supprimer son compte du réseau social X, l'ancien Twitter racheté par le milliardaire Elon Musk. L'élue en dénonce les dérives, comme d'autres personnalités à travers le monde. Malgré ces critiques, l'influence de X semble toujours aussi grande.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Elon Musk a racheté le réseau social Twitter le 27 octobre 2022 et il l'a renommé X le 24 juillet 2023. (JONATHAN RAA / NURPHOTO)

Anne Hidalgo est l'une des premières personnalités politiques françaises à quitter le réseau social Twitter, désormais appelé X. La maire de Paris estime que la plateforme est devenue un "vaste égoût mondial" responsable d'un "délitement de nos démocraties". Elle n'est pas la seule d'ailleurs à dénoncer les dérives de X depuis son rachat par Elon Musk en 2022.

Absence de modération, contenus haineux, désinformation… Il y a aussi sur le réseau social des attaques personnelles. Anne Hidalgo est par exemple visée en ce moment pour son récent voyage à Tahiti, mêlant organisation des Jeux olympiques et séjour privé. Le mot-dièse ou hashtag "Tahiti Gate" a été utilisé 80 000 fois depuis le début du mois de novembre, d'après la société de veille du web Visibrain. Il y a aussi cette campagne "Saccage Paris" dont le hashtag est revenu plus de deux millions de fois cette année. Ce sont là des critiques d'opposants et de riverains sur la gestion de la capitale par la maire.

Anne Hidalgo préfère donc claquer la porte, comme l'a déjà fait en France par exemple l'ancien Premier ministre Manuel Valls, après sa défaite aux législatives en 2022. À l'étranger, c'est le cas aussi des acteurs Jim Carrey et Whoopi Goldberg, ou encore de la mannequin Gigi Hadid. Malgré tout, en France comme au niveau mondial, très peu de célébrités ont récemment décidé de fermer leur compte Twitter. Il n'y a pas de mouvement massif de départs.

On ne sait pas combien de personnes ont délaissé X depuis sa reprise par Elon Musk. En revanche, la direction de la plateforme affirmait fin septembre avoir 245 millions d'utilisateurs actifs quotidiens à travers le monde. Que ce soit ou non le bon chiffre, ils étaient 254 millions avant le rachat par le milliardaire. Cela fait donc, au moins neuf millions de déserteurs. C'est beaucoup mais le réseau social conserve malgré tout un grand pouvoir d'attraction. Il est incontournable pour suivre l'actualité en temps réel et il n'a pas d'équivalent pour l'instant. Aucun concurrent n'est capable d'abriter autant d'infos, même s'il faut faire un sacré tri.

Ce qui est plus inquiétant pour X, ce sont les défections du côté des annonceurs. Certaines marques hésitent désormais à faire de la pub sur cette plateforme. Depuis la rentrée, 200 entreprises ont interrompu ou envisagent d'interrompre leur campagne de marketing, à l'image d'Airbnb, Coca-Cola, Microsoft ou Amazon. Walt Disney, Ubisoft et Warner Bros Discovery ont arreté leurs investissements il y a quelques jours, après un message de soutien d'Elon Musk à des propos antisémites.

D'après le New York Times, l'ancien Twitter pourrait perdre jusqu'à 75 millions de dollars de recettes publicitaires d'ici la fin de l'année. Ce chiffre est contesté par le réseau social. De son côté, l'institut Reuters révèle que les revenus publicitaires de X aux États-Unis ont baissé de 55% d'une année sur l'autre, chaque mois depuis novembre 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.