Cinq raisons pour lesquelles le "Ice Bucket Challenge" a submergé le net

Plus de 2,4 millions de vidéos de personnes se versant un seau d'eau glacé sur la tête ont été partagées sur Facebook, décuplant les dons pour une association qui lutte contre la maladie de Charcot.

Capture d\'écran du défi \"Ice Bucket\" de l\'acteur Tom Cruise (G) et du réalisateur Chris McQuarrie, le 20 août 2014. 
Capture d'écran du défi "Ice Bucket" de l'acteur Tom Cruise (G) et du réalisateur Chris McQuarrie, le 20 août 2014.  (YOUTUBE)

Ce n'est pas le premier né dans la famille des défis Facebook, mais c'est sans doute celui qui a eu le plus de succès : le réseau social a annoncé que plus de 2,4 millions de vidéos liées à "l'Ice Bucket Challenge" avaient été postées sur ses pages. De Mark Zuckerberg et Bill Gates à George W. Bush, le défi, qui consiste à se verser un seau d'eau glacée sur la tête avant de "nominer" d'autres personnes, est popularisé par les célébrités. Mais pourquoi ce défi, plus qu'un autre, est-il un tel phénomène ?

Parce que c'est pour la bonne cause

S'il a été popularisé par Mark Zuckerberg et Bill Gates, le créateur de "l'Ice Bucket Challenge" est Pete Frates. Cet ancien joueur de Baseball est atteint de la maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique (ALS), une maladie neurodégénérative qui le confine à un fauteuil roulant. "L'Ice Bucket Challenge" est donc un moyen d'attirer l'attention sur cette maladie. Les participants au défi doivent choisir entre se verser un seau d'eau ou donner une somme d'argent contre la maladie, et bien sûr la plupart font les deux. L'ALS Association est presque dépassée par l'ampleur des sommes récoltées : 31,5 millions de dollars en quelques semaines, contre 1,9 million durant toute l'année 2013. La bonne cause, c'est sans doute ce qui fait que "l'Ice Bucket Challenge" séduit tant alors que les autres défis Facebook sont souvent décriés.

 

Parce que le défi ne se refuse pas

Chaque participant à "l'Ice Bucket Challenge" doit nommer publiquement plusieurs personnes qui doivent à leur tour relever le défi. Difficile de refuser sans perdre la face. A moins de se défiler, comme Barack Obama. Défié par Ethel Kennedy, la veuve de Robert Kennedy, le basketteur LeBron James et même Justin Bieber, le président des Etats-Unis a décliné, mais a promis de verser un don. De même, Vladimir Poutine n'a pas répondu à l'invitation lancée par Vin Diesel il y a deux jours.

Parce qu'on peut tricher

La recette de l'Ice Bucket Challenge est simple : un seau, de l'eau et de la glace. Ce qui n'empêche pas certains frileux de tricher un peu. On a beau chercher, on ne voit pas de glaçons dans le seau de George W. Bush ni dans celui de la rédactrice en chef de Vogue, Anna Wintour.

Parce qu'il met en valeur

Le défi permet aux stars de se faire un petit peu de publicité, au passage. L'occasion de montrer sa générosité, mais aussi de présenter ses projets. Tom Cruise, actuellement en Nouvelle-Zélande pour le tournage de Mission Impossible 5, a convié le réalisateur Chris McQuarrie au challenge. "Nous ferons des dons au nom de tous les membres de l'équipe technique et du casting qui ont la chance de ne pas être ici aujourd'hui", glisse l'acteur avant de se prendre non pas un, mais huit seaux d'eau sur la tête. Trop généreux, Tomy. 

Parce que c'est sexy

Enfin, "l'Ice Bucket Challenge", c'est aussi l'occasion d'exhiber son corps musclé. Le rappeur Drake a choisi de prendre part au défi sur scène et de retirer son tee-shirt pour montrer ses tablettes de chocolat à ses fans, visiblement hystériques. De son côté, l'acteur Robert Pattinson a préféré se faire asperger par un tuyau d'arrosage. Peut-être pour que l'on puisse admirer sa musculature à travers son tee-shirt blanc, devenu transparent.