Une famille découvre une caméra cachée dans son Airbnb en Irlande

Après avoir témoigné sur les réseaux sociaux, la famille a réussi à obtenir que l'hôte soit définitivement banni de la plateforme de location, ainsi que le remboursement de sa réservation. 

Une famille néo-zélandaise a découvert une caméra cachée dans son logement Airbnb, à Cork, en Irlande, le 3 mars 2019. 
Une famille néo-zélandaise a découvert une caméra cachée dans son logement Airbnb, à Cork, en Irlande, le 3 mars 2019.  (JOEL SAGET / AFP)

La famille Barker, originaire de Nouvelle-Zélande, profite d'un voyage de 14 mois à travers l'Europe. Arrivée à Cork, en Irlande, elle était loin de se douter que ses hôtes Airbnb allaient tenter d'immortaliser à son insu son passage dans la ville. Le 3 mars, les voyageurs ont découvert une caméra cachée dans un dispositif d'alarme incendie, expliquent les parents à CNN (en anglais), vendredi 5 avril. 

C'est le père, Andrew Barker, qui a fait cette très dérangeante découverte en scannant le réseau wi-fi de la maison pour y connecter son téléphone. Consultant en informatique, il a aussitôt repéré la caméra, laquelle diffusait en direct les images filmées depuis le salon du logement que le couple et ses cinq enfants occupaient. Plus d'un mois après leur séjour écourté dans l'appartement, et après avoir partagé leur mésaventure sur les réseaux sociaux, les Barker ont finalement été remboursés et l'hôte banni de la plateforme. 

Airbnb n'a "pas pris conscience de la gravité des faits" 

Dès la découverte de la caméra, les occupants du logement ont prévenu Airbnb, raconte la mère, Nealie Barker, à CNN. "Ils n'ont pas su nous conseiller au téléphone. La fille nous a juste dit que si nous annulions dans les 14 jours, nous ne serions pas remboursés", rapporte-t-elle. Après avoir appelé son hôte pour signaler qu'elle avait trouvé le dispositif installé par ce dernier, la famille s'est installée dans un hôtel. 

La mère de famille déplore alors le manque de réactivité de la plateforme de location : "Ils n'ont pas pris conscience de la gravité des faits. Ils ont traité l'affaire comme une simple histoire de réservation annulée." Ainsi, l'enquête promise par Airbnb n'a abouti qu'à la suspension provisoire du compte de l'hôte. Ce n'est qu'après que la famille s'est plainte sur les réseaux sociaux, attirant l'attention de la presse néo-zélandaise, que l'entreprise a banni son hôte irlandais. 

"La sécurité et la confidentialité de notre communauté, en ligne et hors ligne, sont notre priorité. Les politiques d'Airbnb interdisent strictement les caméras cachées et nous prenons très au sérieux les informations faisant état de violations, a répondu la firme dans un communiqué. Notre traitement initial de cet incident ne répondait pas aux normes élevées que nous nous étions fixées, et nous avons présenté nos excuses à la famille et remboursé intégralement son séjour."

La famille n'en a toutefois pas tenu rigueur à la société. Interrogée par CNN, Nealie Barker a assuré qu'elle, son mari et ses enfants étaient logés dans un Airbnb à Budapest, en Hongrie. "Nous sommes beaucoup plus vigilants désormais", a-t-elle prévenu, invitant les utilisateurs d'Airbnb à la méfiance.