Vers la fin de la loi Evin ?

Un sénateur, ancien viticulteur, souhaiterait faciliter la promotion des vins et spiritueux. Les associations et acteurs de la santé publique contre-attaquent.

France 3

La publicité pour l'alcool est interdite à la radio, à la télévision et dans les médias destinés aux jeunes depuis 1991 et l'adoption de la loi Evin. Mais certains s'insurgent contre cette législation. Le Sénateur Gérard César a fait voter un amendement au Sénat qui s'est glissé dans la loi Macron. Celui-ci a été présenté ce 8 juin aux députés. Son défenseur souhaite qu'il soit possible de "communiquer sur l'intérêt d'une consommation modérée du vin".

Le gouvernement s'y oppose

L'amendement en question vise à modifier un article de la loi pour distinguer publicité et opération de communication. Claude Évin craint que cela n'ouvre une brèche dangereuse. "On pourra faire n'importe quoi", dit-il à France 3. Les associations de lutte contre l'alcoolisme redoutent un projet qui pourrait nuire à la santé des Français, notamment des jeunes.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a déclaré qu'elle s'opposait à un amendement de la loi Évin, déjà largement assouplie au fil des ans. Le secteur de la production d'alcool représente 650 000 emplois en France. Chaque année, la boisson tue 49 000 Français.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'association britannique de la santé publique publie un rapport édifiant sur le nombre de calories contenues dans chaque verre d\'alcool.
L'association britannique de la santé publique publie un rapport édifiant sur le nombre de calories contenues dans chaque verre d'alcool. (FABRICE LAROUGE / ONOKY / AFP)