Une retraitée récupère sa maison squattée à Rennes

La maison est occupée depuis un an et demi par une douzaine de jeunes.

FRANCE 3

Maryvonne Thamin, 83 ans, peut enfin souffler. Depuis 18 mois, elle se battait pour déloger une douzaine de jeunes installés chez elle en son absence. Elle avait quitté sa demeure de la rue de Châtillon pour vivre avec son compagnon. Suite au décès de ce dernier, Maryvonne a voulu réintégrer sa propriété.

La maison délabrée

"Pour elle et sa famille, c'était la mort civile si sa requête avait été rejetée. C'est une grande décision pour elle, elle n'attendait plus rien de la vie", explique Philippe Billaud, avocat de Maryvonne Thamin. Un huissier va se présenter rue de Châtillon pour faire sortir les squatteurs. Si ceux-ci montrent de la résistance, les forces de police pourront intervenir. L'état de délabrement de la maison a été justifié par le tribunal pour justifier l'expulsion. Une association s'est portée volontaire pour aider Maryvonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers devant la maison de Maryvonne Thamin après une manifestation, le 4 mai 2015 à Rennes (Ille-et-Vilaine).
Des policiers devant la maison de Maryvonne Thamin après une manifestation, le 4 mai 2015 à Rennes (Ille-et-Vilaine). (MAXPPP)