Une absence inédite du Conseil musulman au dîner du Crif

L'annonce du boycott du Conseil français du culte musulman au dîner organisé par le Crif lundi 23 février a été une surprise d'autant plus remarquée que c'est la première fois qu'il est absent de cet évènement.

France 3

Les propos du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) ont été lourds de conséquences lundi 23 février. "Ce matin, la communauté musulmane n'a pas du tout apprécié les propos de Roger Cukierman. Il a dénoncé, je cite, 'les violences commises par les jeunes musulmans'.", commente Éric Thébaud depuis le 14ème arrondissement de Paris.

"L'unité nationale a bel et bien volé en éclats"

Si les politiques de gauche comme de droite ont participé au dîner qui réunissait 700 convives, le rassemblement des communautés religieuses dans un moment symbolique dans la lutte contre le racisme et l'antisémitisme n'a finalement pas eu lieu.

"On le voit, l'unité nationale a bel et bien volé en éclats. Jusque-là, on avait surtout entendu des politiques polémiquer entre eux, mais aujourd'hui on a franchi un cap. Ce ne sont plus des hommes politiques qui se sont affrontés, mais deux communautés, juive et musulmane, qui se sont affrontées verbalement toute la journée", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande s\'exprime lors du 30e dîner annuel du Crif, le 23 février 2015, à Paris.
François Hollande s'exprime lors du 30e dîner annuel du Crif, le 23 février 2015, à Paris. (ETIENNE LAURENT / AFP)