VIDEO. Attaque au couteau à Nice : le maire Christian Estrosi appelle à "anéantir l'islamo-fascisme"

Deux personnes, un homme et une femme, ont été tuées dans la basilique Notre-Dame à Nice ce jeudi matin. Une troisième grièvement blessée, a réussi à fuir vers un bar, mais est également décédée.

FRANCEINFO

Tout doit être fait "pour anéantir définitivement l'islamo-fascisme de notre territoire", a déclaré le maire LR de Nice Christian Estrosi jeudi 29 octobre, réagissant à l'attaque au couteau qui a fait trois morts à la basilique Notre-Dame. L'auteur "n'a cessé de le répéter devant nous 'Allah Akbar' alors qu'il était médicalisé sur place", a-t-il ajouté.

"Trop c'est trop, il est temps maintenant que la France s'exonère des lois de la paix pour anéantir définitivement l'islamo-fascisme de notre territoire", a-t-il ajouté, demandant que "toutes les églises soient mises sous surveillance ou fermées, ainsi que tous les autres lieux de culte de la ville".

>> Attaque au couteau à Nice : suivez notre direct

Deux personnes, un homme et une femme, ont été tuées dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption, située en plein centre-ville. Selon les informations de franceinfo, une troisième personne grièvement blessée a réussi à fuir vers un bar, mais elle a ensuite succombé à ses blessures. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

L'auteur des faits a été grièvement blessé lors de l'intervention de la police et transporté à l'hôpital. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter la tenue d'une "réunion de crise" place Beauvau tandis que l'Assemblée nationale a décidé d'observer une minute de silence en hommage aux victimes.



Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, lors d\'une conférence de presse dans sa ville, le 4 octobre 2020.
Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, lors d'une conférence de presse dans sa ville, le 4 octobre 2020. (MAXPPP)