Cet article date de plus de sept ans.

Nathalie Saint-Cricq : "Dernière étape de la dédiabolisation et première étape de la normalisation" du FN

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau du 20 Heures de France 2, Nathalie Saint-Cricq décrypte la nouvelle donne au Front national après la rupture entre Marine Le Pen et son père Jean-Marie.

"C'est une autre génération. La guerre de 40, l'obsession de l'Occupation, la nostalgie de la guerre d'Algérie, ce n'est pas ses références et ce n'est pas son siècle", souligne Nathalie Saint-Cricq, pour qui Marine Le Pen est réellement sincère lorsqu'elle condamne les propos de son père, publiés mercredi 8 avril dans le journal Rivarol. Et même si elle a longtemps toléré les provocations paternelles, "aujourd'hui, ça l'exaspère, ça lui nuit, donc elle fait le ménage", ajoute la journaliste.

Quelles sanctions contre Jean-Marie Le Pen ?

Après la première sanction – l'opposition du parti à la candidature de Jean-Marie Le Pen dans la région PACA –, que peut-faire le FN contre son ancien patron ? "L'exclure ou le révoquer, ce serait faire le choix de l'humiliation, c'est quand même son père, c'est le fondateur du Front national, dans un pays et un parti où on a quand même le respect des anciens", souligne Nathalie Saint-Criq.

Au sein du Front national, on espère que le patriarche octogénaire se retire de lui-même. Selon la journaliste, Marine Le Pen peut en tout cas tirer profit de la situation, "dernière étape de la dédiabolisation et première étape de la normalisation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.