Législatives : des candidatures et autant de polémiques

Les cas Duflot, Guaino ou Fillon : à la veille de l'ouverture des dépôts de candidature, FTVi dresse la liste des endroits où cela coince encore.

Le duel entre François Fillon (droite) et Rachida Dati (gauche) est l\'une des inconnues du scrutin législatif des 10 et 17 juin. 
Le duel entre François Fillon (droite) et Rachida Dati (gauche) est l'une des inconnues du scrutin législatif des 10 et 17 juin.  (REMI OCHLIK / MAXPPP)

Le rythme s'accélère en vue des législatives. Et les esprits s'échauffent, à droite comme à gauche. A la veille de l'ouverture officielle des dépôts de candidature, lundi 14 mai, les rumeurs et les critiques fusent sur les candidatures des uns et des autres. FTVi dresse la liste des dernières polémiques en date. 

• Le feuilleton Dati-Fillon

Commencée il y a plusieurs mois, la guerre n'en finit pas entre les deux prétendants à la 2e circonscription de Paris. Ces derniers jours, les rumeurs ont enflé sur un possible retrait de Rachida Dati en faveur de François Fillon, et ce en échange de l'investiture de l'UMP à la mairie de Paris en 2014. L'intéressée bondit et dément.

>> Duel Fillon-Dati aux législatives : dernières rumeurs et démenti

• Le cas Duflot réglé

Bon point pour Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui a réussi à faire passer la pilule de la candidature de Cécile Duflot dans la 6e circonscription de Paris auprès de la candidate du PS, Danièle Hoffman-Rispal. Le risque d'une candidature dissidente est donc écarté. 

La députée sortante a en effet accepté, samedi, d'être la suppléante de la secrétaire nationale d'EELV, après des mois de tensions. Les deux élues se sont rencontrées pour "faire un ticket qui marche pour une gauche rassemblée" et tiendront lundi une conférence de presse commune. 

• Guerre ouverte autour d'Henri Guaino

Dans la 3e circonscription des Yvelines, l'ambiance est plus assassine. Le maire UMP de La Celle-Saint-Cloud, Olivier Delaporte, dénonce la candidature du conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, dans sa propre circonscription.

Samedi, il n'a pas mâché ses mots, qualifiant cette candidature de parachutage. "C'est malheureux qu'on en soit encore à ces méthodes-là. C'est pas comme ça qu'on fonctionne, la politique c'est pas ça, c'est d'abord le terrain, c'est le respect des gens, c'est le respect des électeurs", a déclaré Olivier Delaporte sur i-Télé. L'élu local présentera donc une candidature dissidente.  

• Le cas Jean-Luc Mélenchon

La candidature du leader du Front de gauche dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, face à Marine le Pen, tiraille aussi. Dimanche, plusieurs socialistes et écologistes ont réagi à cette décision prise samedi 12 mai. 

>> A Hénin-Beaumont, la candidature de Mélenchon ne fait pas que des heureux