Cet article date de plus de quatre ans.

Mère d'un jihadiste condamnée à deux ans de prison ferme : un jugement "absolument scandaleux" pour son avocat qui fait appel

Hervé Denis, avocat de Nathalie Haddadi, a annoncé son intention de faire appel, jeudi sur franceinfo. La prévenue a été condamnée à deux ans de prison ferme pour avoir "financé le terrorisme" en envoyant de l'argent à son fils, un jihadiste tué en Syrie.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La façade du tribunal correctionnel de Paris, en janvier 2011. (LOIC VENANCE / AFP)

La condamnation de Nathalie Haddadi à deux ans de prison ferme pour avoir envoyé de l'argent à son fils, un jihadiste tué en Syrie, est "scandaleuse", selon son avocat Hervé Denis. Invité de franceinfo, jeudi 28 septembre, il a dit son intention de faire appel "immédiatement" du "jugement inadmissible" prononcé par le tribunal correctionnel de Paris, jeudi matin.

franceinfo : Est-ce un soulagement que d'avoir la possibilité d'aménager la peine de votre cliente, Nathalie Haddadi, et ainsi éviter la prison ?

Hervé Denis : Comment peut-on être soulagé avec une peine de 2 ans de prison ferme ? Cette décision a été prise sur la base d'interprétations d'un dossier complètement farfelu et jugé dans des conditions totalement indignes à 4h20 du matin. C'est absolument scandaleux, c'est tout. L'audience s'est déroulée dans des conditions indignes de l'exercice de la justice avec, à mon avis, une présidence qui n'est pas digne de cette justice. De surcroît, aujourd'hui, nous avons un jugement qui va faire du "shopping" dans le dossier pour y trouver des éléments à charge.

Allez-vous faire appel de cette décision ?

Ce jugement n'est fait que d'interprétations. C'est tout à fait inadmissible, il n'est pas fondé en droit. Nous allons faire appel de cette décision, immédiatement.

Pourquoi ?

C'est une question de principe. Aujourd'hui, 2 000 parents sont concernés par la situation de Madame Haddadi car, selon le ministère de l'Intérieur, 2 000 Français sont là-bas. Cette affaire-là ne concerne pas seulement madame Haddadi, elle concerne tous les parents, hélas, d'enfants radicalisés. Que l'État commence par regarder son nombril avant de regarder le nombril des parents. La sévérité, quand il s'agit simplement de condamner une mère de famille éplorée, je trouve ça scandaleux.

"Ce jugement n'est pas fondé en droit, et dans les minutes qui viennent, nous allons faire appel", Hervé Denis
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jihadistes français

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.