Secours : le blues des pompiers

Les agressions visant des pompiers sont en augmentation. Le malaise est profond. Une équipe de France 3 a pu le constater dans le Doubs.

France 3

Gérard Collomb assistera dimanche 30 septembre au Congrès national des sapeurs-pompiers à Bourg-en-Bresse (Ain), une profession en souffrance. Le 27 mai 2018 restera à jamais gravé dans la mémoire de l'adjudant-chef Olivier Basseti, pompier volontaire à Saint-Vit (Doubs). Ce jour-là, lui et ses deux coéquipiers sont appelés pour une rixe dans une résidence. Il y a un blessé, mais une fois sur place, l'agresseur se jette sur le véhicule des secouristes, armé d'un couteau. "Quand il a vu qu'il ne pouvait pas ouvrir la porte, il a asséné plusieurs coups dans la fenêtre pour l'exploser donc c'est là que j'ai demandé qu'un repli stratégique soit fait pour mettre mes collègues à l'abri. Il y a une incompréhension. Pourquoi les pompiers ? Notre travail, c'est de porter secours", s'interroge-t-il au micro de France 3.

Des chiffres alarmants

Guet-apens, jets de pierres, vol de matériel, injures, les pompiers déplorent la violence grandissante dont ils sont la cible, en ville comme à la campagne. Les derniers chiffres officiels : +18% d'agressions entre 2015 et 2016 ont créé l'émoi d'une profession déjà en pleine mutation. Leurs missions ont évolué : moins d'incendies, plus de secours aux personnes, et une présence permanente sur le terrain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le malaise grandit chez les pompiers, de plus en plus exposés aux violences lors de leurs interventions.
Le malaise grandit chez les pompiers, de plus en plus exposés aux violences lors de leurs interventions. (FARIDA NOUAR / FRANCEINFO)