Moirans : explosion de violences après le refus d'autorisation de sortie d'un détenu

Les gens du voyage ont protesté avec violence hier contre la décision de la justice de refuser une permission de sortie à l'un des leurs à l'occasion de funérailles. Le point avec France 2.

FRANCE 2

A Moirans (Isère), la colère des gens du voyage a été violente hier, mardi 20 octobre. Ces derniers ont protesté violemment contre le refus de la justice d'accorder une permission de sortie à l'un des leurs pour les obsèques de son frère, mort dans un accident de la route.

Plusieurs dizaines de voitures ont été brûlées, les lignes SNCF ont dû être coupées et la circulation a été interrompue par un barrage sur une route départementale. 200 gendarmes ont dû intervenir hier et dans la nuit. "On se croirait en guerre civile. (...) C'est intolérable", confie à France 2 un habitant ce matin.

"La seule solution pour qu'on m'entende"

La mère du défunt et du détenu, Adèle Vinterstein, justifie les incidents : "Ça a été la seule solution pour qu'on m'entende. Il n'y avait pas lieu d'en arriver là, ce n'est pas ce que je voulais". Les auteurs des débordements sont toujours recherchés. Le préfet de l'Isère, Jean-Paul Bonnetain, promet qu'ils seront interpellés au plus vite. Ce matin, la justice a confirmé son refus de permission de sortie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nuit de violences à Moirans (Isèr), le 20 octobre 2015.
Nuit de violences à Moirans (Isèr), le 20 octobre 2015. (MAXPPP)