DIRECT. Incidents à Moirans : il n'y a pas eu d'interpellation, selon le préfet de l'Isère

Des dizaines de gens du voyage ont saccagé la commune pour réclamer la sortie de prison de l'un d'entre eux voulant assister aux obsèques d'un proche.

Des carcasses de voitures et des pneus ont été enflammés à Moirans (Isère). 
Des carcasses de voitures et des pneus ont été enflammés à Moirans (Isère).  (JORDAN GUEANT / FRANCE 3 ALPES )
Ce qu'il faut savoir

De violents incidents ont éclaté à Moirans (Isère), mardi 20 octobre, où une trentaine de jeunes ont mis le feu à des palettes et à des carcasses de voitures pour demander la libération d'un de leurs amis actuellement incarcéré. Le calme était revenu à 22 heures, et le préfet de l'Isère, Jean-Paul Bonnetain, a indiqué qu'il n'y a pas eu d'interpellation.

 Une mutinerie a eu lieu au centre de détention d'Aiton (Savoie) où une partie des détenus réclame que l'un des leurs puisse bénéficier d'une permission pour pouvoir assister aux obsèques d'un proche. Une vingtaine de détenus ont mis le feu à leur coursive et détruit les serrures de leurs cellules. La préfecture a annoncé à 20 heures que la situation était "sous contrôle". 

Voitures brûlées, route coupée, trafic SNCF perturbé. Ce détenu, issu de la communauté des gens du voyage, est également réclamé par ses proches à Moirans. Une trentaine de jeunes ont mis le feu à des véhicules dans la ville. La route départementale 1085 a été coupée pendant plusieurs heures. La SNCF a également interrompu son trafic. 

Manuel Valls réagit. "Face aux violences inadmissibles commises à Moirans, une seule réponse : la fermeté et le rétablissement de l'ordre républicain", a posté sur son compte Twitter le Premier ministre.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MOIRANS

23h50 : Je confirme la grande galère pour faire Lyon-Grenoble en train. Je devais partir à 20h14 de Lyon et je suis parti à 21h10. Le trajet dure normalement 1h25 et je suis à l'heure actuelle toujours dans le train après avoir été dévié par Chambéry et après que le train a desservi plusieurs petites gares dont je n'avais jamais entendu parler. Demain matin je dois retourner à Lyon mais la situation ne sera pas rentrée à la normale, nouvelle galère en perspective...

23h51 : Dans les commentaires, un voyageur nous fait part des désagréments dont il est victime à cause de l'interruption du trafic causé par les incidents survenus à Moirans.

23h45 : Selon le préfet de l'Isère, il n'y a pas eu d'interpellation.

23h13 : Le calme est revenu. Mais l'atmosphère reste tendue. Les gens du voyage sont réunis autour d'un feu en contre-bas de la gare en partie saccagée. Cinq carcasses de voitures fument encore sur les voies ferrées. Un escadron de gendarmerie surveille le camp à proximité. Il va passer la nuit sur place.

23h11 : La mère du jeune homme mort dans l'accident de la voiture volée, dans la nuit de vendredi à samedi, affirme que les voitures brûlées cet après-midi à Moirans étaient déjà "cassées".

23h07 : "Si le juge ne lui donne pas l'autorisation, ça ne s'arrêtera pas, car c'est une question de respect. Chez nous, c'est le respect qui compte." Un groupe d'une dizaine de gens du voyage de Moirans menace de commettre à nouveau des violences.

22h31 : Petite pause dans ce direct pour revenir sur nos meilleurs articles pour mieux comprendre ou approfondir l'actualité :

• Nous détaillons par ici ce que l'on sait des violents heurts survenus en fin d'après-midi dans cette commune de l'Isère.

L'épisode VII arrive. Et vous vous demandez si vos petits Luke et Leia sont en âge de découvrir les chefs d'œuvres qui ont rythmé votre enfance et inspiré leurs prénoms ? Camille Caldini livre quelques conseils pour savoir s'ils sont prêts

• A l'aide d'infographies, Christophe Rauzy a détaillé les trois plaies du rugby français qui expliquent la déroute des Bleus.

22h12 : L'avocat du jeune homme de la communauté des gens du voyage, qui est incarcéré et qui souhaite sortir pour assister aux obsèques de son petit frère, livre son analyse. "La décision du juge d'application des peines est irrationnelle et inhumaine, donc on peut concevoir qu'elle entraîne une réaction inhumaine de la part des proches de mon client."

21h53 : France 3 Alpes rapporte que le camp de gens du voyage de la commune est sous haute surveillance.

22h16 : "Je pense que ce soir, à Moirans, il s'est passé quelque chose de grave. La démocratie est bien malade."

Le maire de la ville réagit sur France info.

21h41 : Le préfet de l'Isère dit avoir reçu "des consignes pour diriger les opérations avec fermeté, afin de maîtriser les débordements, de faire procéder aux interpellations nécessaires et de rétablir la paix publique à Moirans". Nous ignorons pour l'instant si des interpellations ont été effectuées.

21h35 : @Gog : Comme nous l'expliquons dans notre article, les gens du voyage réclament la sortie de prison de l'un d'entre eux pour assister à l'enterrement d'un proche. Trois jeunes sont morts dans la nuit du vendredi 16 octobre au samedi 17 en rentrant d'un cambriolage à Saint-Joseph-de-Rivière. La voiture qu'ils venaient de voler est rentrée dans un arbre au bord de la route. Incarcéré, le grand frère de l'une des victimes n'aurait pas eu la permission d'assister aux obsèques de son petit frère, qui doivent avoir lieu demain en l'église de Moirans.

21h02 : Pourquoi ils manifestent les gens du voyage ? Quelles sont leurs revendications ?

20h57 : La préfecture de l'Isère se montre rassurante dans un communiqué. "A 20 heures, la situation est sous contrôle : il n'y a pas de blessés, les incendies ont été éteints par les sapeurs pompiers, la circulation sur la RD 1085 est en cours de rétablissement et la SNCF prend en charge l'évacuation des 218 passagers qui se trouvent dans les deux rames de trains à proximité de la gare de Moirans", écrit-elle.


20h51 : "La situation est sous contrôle", affirme la préfecture de l'Isère.

20h35 : Voici des images des importants dégâts causés par la manifestation de gens du voyage à Moirans, dans l'Isère.

(CAROL CUELO - FRANCE 3)

20h26 : La violence n'est pas une solution , dernièrement des faits similaires en région parisienne ,les fauteurs de trouble doivent être identifiés et arrêtés !!!

20h26 : Les gens du voyage ne sont pas au-dessus des lois et ce n'est pas en agissant de la sorte qu'ils auront bonne presse auprès de la population.

20h30 : Dans les commentaires, vous condamnez les violents heurts en cours à Moirans (Isère).

20h31 : Les heurts en cours à Moirans, dans l'Isère, perturbent le trafic ferroviaire. Et cela risque de perdurer demain matin. "Suite à des manifestations violentes en gare de Moirans (incendie de véhicules sur les voies), les circulations sont interrompues pour toute la soirée sur les axes Lyon-Grenoble et Valence-Grenoble. Circulation des trains perturbée en gare de Grenoble. Merci de bien vouloir reporter votre voyage. La situation sera toujours perturbée demain matin...", écrit la SNCF sur son site.

20h11 : La ville d'Isère où a lieu actuellement une violente manifestation de gens du voyage se trouve à une dizaine de kilomètres au nord de Grenoble.



(GOOGLE MAPS)

19h58 : Un syndicat du centre de détention d'Aiton (Savoie) annonce une mutinerie. Une partie des détenus réclame que l'un des leurs puisse bénéficier d'une permission pour pouvoir assister à des obsèques. Ce détenu, issu de la communauté des gens du voyage, est également réclamé par ses proches dans sa ville de résidence de Moirans.

19h53 : Le Premier ministre condamne des "violences inadmissibles".

19h36 : France 3 Alpes a publié une photo des policiers déjà sur place et indique que l'intervention est en cours.



(JORDAN GUEANT / FRANCE 3 ALPES)

19h28 : Une centaine de gens du voyage manifestent à Moirans, dans l'Isère. Le cabinet du maire de la ville raconte : "Ils bloquent la gare. Autour, il y a eu de lourds saccages, notamment le restaurant attenant à la gare. Sur les voies SNCF, ils ont fait brûler des voitures. On attend une intervention [des forces de l'ordre]."