Cet article date de plus de trois ans.

Montpellier : le doyen de la faculté de droit en garde à vue

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Montpellier : le doyen de la faculté en garde à vue
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le doyen de la faculté de droit et un professeur mis en cause dans l'intrusion violente d'hommes cagoulés contre des étudiants grévistes vont être suspendus.

Placé en garde à vue mercredi 28 mars avec un enseignant, l'ex-doyen Philippe Pétel avait démissionné de ses fonctions, mais il est cette fois directement suspendu par sa ministre de tutelle. "Les professeurs d'université sont là pour accompagner les étudiants, pour les former et leur apprendre à débattre sans violence. C'est la raison pour laquelle j'ai vraiment souhaité qu'une inspection soit menée parce que ces faits sont inadmissible", a déclaré Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur.

La mobilisation des étudiants ne faiblit pas

Soupçonné d'avoir facilité l'expulsion violente d'étudiants grévistes la semaine dernière par un groupe d'individus masqués, l'ex-doyen de la faculté de droit de Montpellier (Hérault) approuvait lui-même dès le lendemain cette violence. "Moi je suis assez fier de mes étudiants. Je les approuve totalement", assurait-il le 23 mars dernier. Sur place, la mobilisation des étudiants de faiblit pas. Ils manifestent depuis plus d'un mois contre la sélection à l'université. Ils étaient hier aussi dans la rue pour dénoncer ces violences. L'université restera fermée au moins jusuqu'au mardi 3 avril prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences à la fac de droit de Montpellier

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.