Violences à Dijon : onze condamnations pour trafic de drogue ou attroupement avec arme

Ces onze personnes avaient été interpellées lors d'opérations de recherches d'armes, qui avaient été déclenchées après les troubles survenus notamment dans le quartier sensible des Grésilles.

Les gendarmes interviennent après des violences dans le quartier des Grésilles, à Dijon (Côte-d\'Or), le 15 juin 2020.
Les gendarmes interviennent après des violences dans le quartier des Grésilles, à Dijon (Côte-d'Or), le 15 juin 2020. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Onze personnes ont été condamnées pour trafic de stupéfiants ou "délit de de participation avec arme à un attroupement par une personne dissimulant volontairement son visage", à la suite de l'enquête sur les violences survenues du 12 au 15 juin à Dijon (Côte-d'Or), a indiqué le procureur de la République Eric Mathais, vendredi 26 juin. Toutes avaient été interpellées lors d'opérations de recherches d'armes, qui avaient été déclenchées après les troubles survenus notamment dans le quartier sensible des Grésilles.

Six hommes de 18 à 51 ans ont été condamnés pour trafic de stupéfiants. Ils ont écopés de peines allant de six mois d'emprisonnement à domicile, à 18 mois de prison dont 8 avec sursis. Deux autres jeunes ont demandé un délai pour préparer leur défense. Ils ont été placés sous mandat de dépôt et seront jugés le 28 juillet, a précisé le procureur dans un communiqué. Un mineur de 17 ans, a été placé en centre éducatif fermé.

Dans l'autre volet de l'enquête, qui concerne la détention d'armes, cinq autres personnes ont écopé de 3 à six mois de détention à domicile avec bracelet ou de 140 heures de travail d'intérêt général. Ces prévenus sont âgés de 21 à 41 ans et demeurent en Côte d'Or. Tous ont interdiction de porter ou détenir une arme pendant cinq ans.