Cet article date de plus de neuf ans.

Vidéo En Corse, "rien ne nous détournera de l'action que nous menons", dit Valls

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
ANTHONY JOLLY, DOMINIQUE MORET ET STEPHANE AGOSTINI - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Deux des plus grosses casernes de gendarmerie de l'île, à Ajaccio et Bastia, ont été les cibles d'attentats, jeudi soir. Pas de victimes mais des dégâts.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a assuré, vendredi 6 décembre, que "rien" ne détournerait le gouvernement d'agir avec la gendarmerie et la police en Corse, au lendemain des attentats contre deux casernes de gendarmerie sur l'île.

Jeudi soir, deux des plus grosses casernes de gendarmerie de Corse, à Ajaccio et Bastia, ont été les cibles d'attentats, qui n'ont pas fait de victime. Ces attaques surviennent une semaine après la mise en examen, à Paris, de cinq nationalistes soupçonnés d'avoir participé en 2012 à des "nuits bleues" contre des résidences secondaires revendiquées par le FLNC.

En marge d'une visite à Sézanne (Marne), où un bijoutier a tué un braqueur le 28 novembre, Manuel Valls a évoqué "des résultats spectaculaires" obtenus au cours des derniers mois. "Donc il n'est pas question de céder d'un seul pouce face à ces individus. C'est sans doute pour cela qu'il y a des répliques, [de] ceux qui considèrent qu'il faut s'attaquer à l'Etat pour poursuivre leurs méfaits", a ajouté le ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.