Le renseignement français a-t-il failli?

Le Premier ministre a reconnu des failles dans le renseignement. Retour sur les faits.

FRANCE 3

Pendant trois jours, Amedy Coulibaly, Chérif Kouachi et Said Kouachi ont semé la terreur. Les trois hommes ont-ils échappé à la surveillance des services français?  "Nous avons déjoué des attentats, mais oui, il y a face à  ce risque, des failles, une impossibilité de pouvoir suivre telle ou telle équipe", a déclaré Manuel Valls, le Premier ministre.

Rencontre en prison

Amedy Coulibaly a été condamné à 7 reprises. Il rencontre en prison Chérif Kouachi tous deux sont sous influence de Djamel Beghal, figure du GIA, le groupe islamique armée.

Les deux hommes ont fini devant la justice après avoir tenté de faire évader Smaïn Belkacem, l'un des poseurs de bombes dans les attentats de 1995. "Nous avons des conversations qui ont été interceptées. Ces conversations révèlent que Coulibaly est allé voir quatre ou cinq fois dans le Cantal Beghal et qu'il y est allé avec Kouachi", rapporte Maitre Philippe Van der Meulen, avocat de Smaïn Belkacem.
Chérif Kouachi et son frère étaient également fichés par les autorités américaines. Ils n'avaient pas le droit de se rendre aux Etats-Unis. Les autorités françaises savaient aussi que Saïd Kouachi s'était rendu au Yémen en 2011 mais la surveillance des deux frères s'était arrêtée après que les frères se soient faits discrets.
"Ces hommes savent comment travailler. Il faut rappeler qu'un des frères Kouachi a été interpellé. Ils sont en outre formés à cela : échapper à la surveillance", explique Philippe Migaux, enseignant à Sciences Po Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers se tiennent prêts à intervenir aux abords d\'une prise d\'otages dans une épicerie casher, à Paris, le 9 janvier 2015.
Des policiers se tiennent prêts à intervenir aux abords d'une prise d'otages dans une épicerie casher, à Paris, le 9 janvier 2015. (BASTIEN HUGUES / FRANCETV INFO)