Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Regardez le discours complet de François Hollande en hommage aux victimes du terrorisme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 20 min.
Regardez le discours de François Hollande en hommage aux victimes du terrorisme
france télévisions
Article rédigé par
France Télévisions

Le chef de l'Etat s'est exprimé lors de la cérémonie organisée aux Invalides, lundi 19 septembre. Il a notamment annoncé une réforme du système d'indemnisation des victimes. 

"Jamais notre pays n'avait été attaqué avec cette ampleur criminelle, avec cette rage destructrice, avec cette cruauté barbare. Voilà pourquoi il était si important que soient entendus les noms, tous les noms des 230 victimes tuées par les terroristes depuis le 19 septembre 2015 en France ou à l'étranger." François Hollande a prononcé un discours de vingt minutes, lundi 19 septembre, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme organisée aux Invalides, à Paris. Il a commencé par justifier la tenue de cette cérémonie.

"L'Etat doit être exemplaire dans ses réponses"

Puis, le chef de l'Etat a annoncé une réforme du système d'indemnisation, indiquant que les ressources du fonds de garantie seraient "revues" et que l'Etat "s'en porterait garant dans la durée". Il a affirmé qu'il était du "devoir de l'Etat de répondre à toutes les questions" sur "chaque attentat", "y compris sur son propre rôle". "Une fois le pire advenu, l'Etat doit être exemplaire dans ses réponses, dans ses procédures et dans ses réactions", a-t-il déclaré devant les familles de victimes d'attentats.

Répondant aux critiques de l'opposition, en particulier après l'attentat du 14 juillet à Nice, François Hollande s'est engagé à "la transparence". "Il y a d'abord la vérité, la transparence qui doit être recherchée et dite sur chaque attaque, chaque attentat, chaque agression", a-t-il affirmé. "C'est le devoir de l'Etat de répondre à toutes les questions, y compris sur son propre rôle, et de les assumer. C'est le rôle de la justice, indépendante, et qui doit le rester, de condamner les coupables et d'établir la réalité des faits", a-t-il insisté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.