Terrorisme : l'Egypte en guerre face au groupe Etat islamique

Le crash d'un avion russe dans le Sinaï met en lumière l'engagement farouche du gouvernement égyptien face aux jihadistes. Ces derniers se montrent particulièrement violents et résistants.

FRANCE 3

Officiellement, ce samedi 7 novembre, le crash d'un Airbus russe dans le désert du Sinaï n'est pas un acte terroriste. Cependant, le groupe Etat islamique a revendiqué le drame. Dans la région, les jihadistes multiplient les actions violentes.

Selon un journal anglais, l'été dernier, un avion a failli être détruit par un missile dans cette zone. Depuis deux ans, la spirale des violences s'accélère. L'Egypte a fait du combat contre l'EI dans la région un enjeu majeur.

Des centaines de morts

Anne-Clémentine Larroque, maître de conférence à Sciences-Po Paris, explique à France 3 que la stratégie de l'EI consiste à "propager les idées et la présence de ses jihadistes jusqu'en Libye". "Le Sinaï est une zone moins peuplée, désertique, moins contrôlée par l'Etat et où les jihadistes ont pu mettre en place des lieux de concentration où ils peuvent organiser des attentats", ajoute-t-elle.

Les attentats terroristes et les raids de l'armée s'accumulent depuis deux ans, faisant de la péninsule une zone dangereuse. La campagne militaire lancée face aux jihadistes en 2014 a fait des centaines de morts mais n'a pu mettre fin aux attaques.

Le JT
Les autres sujets du JT