Attentat à Strasbourg : retour sur 48 heures de traque

Une véritable chasse à l'homme a eu lieu pour neutraliser Cherif Chekatt. Une équipe de France 2 revient sur ces 48 heures de traque.

France 3

Des coups de feu en plein coeur de Strasbourg (Bas-Rhin). Mardi 11 décembre, un homme ouvre le feu près du marché de Noël, peu avant 20 heures. Très vite, le quartier est bouclé. Les policiers mettent des passants à l'abri dans les restaurants et commerces. Les secours interviennent très vite. Le bilan est lourd : deux passants décèdent le soir même, un troisième 24 heures plus tard, et une douzaine de blessés. L'individu qui a fait feu a pris la fuite après un échange de tirs avec une patrouille Sentinelle. Quelques minutes plus tard, il échappe une nouvelle fois à la police dans le quartier du Neudorf, là où un taxi vient de le déposer.

700 hommes mobilisés

L'homme est blessé au bras, mais il réussit pourtant à disparaître dans la nature. Identifié très rapidement par les enquêteurs, son identité est communiquée le lendemain. Un appel à témoins est même diffusé. Le terroriste s'appelle Cherif Chekatt, il a 29 ans, il est fiché S, un individu au passé criminel chargé. Le niveau urgence-attentat du plan Vigipirate est déclaré le même jour. Pour retrouver Cherif Chekatt, de gros moyens sont déployés, plus 700 policiers et gendarmes mobilisés jusqu'à la frontière avec l'Allemagne. Pendant presque deux jours, il est resté introuvable, mais ces dernières heures, l'étau semblait se resserrer autour du fugitif, avec des opérations policières soutenues par le RAID, dans le quartier du Neudorf, là où il avait grandi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers près de l\'endroit où Cherif Chekkat a été abattu, le 13 décembre 2018 à Strasbourg. 
Des policiers près de l'endroit où Cherif Chekkat a été abattu, le 13 décembre 2018 à Strasbourg.  (ALAIN JOCARD / AFP)