Beaumont-en-Véron : l'ouverture du premier centre de déradicalisation fait polémique

À Beaumont-en-Véron, les habitants manifestent mardi 13 septembre contre l'ouverture du centre de déradicalisation.

FRANCE 3

Un centre de déradicalisation expérimental va ouvrir dans quelques jours dans l'enceinte d'un château à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire). Il devrait accueillir des pensionnaires âgés entre 18 et 30 ans. Rien que des volontaires souvent signalés par leurs parents ou leurs proches pour radicalisation. Le centre est attendu par de nombreux spécialistes, mais pas par les voisins.

"Un site expérimental en milieu ouvert"

Mardi matin, tous les accès sont bouclés. Quelques dizaines d'habitants sont venus exprimer leurs inquiétudes. L'ouverture du centre est imminente et eux craignent le pire. "C'est un site expérimental en milieu ouvert, ce n'est pas rien", note une femme. Six mois que ce village de 2 900 habitants se déchire sur l'accueil de ces jeunes tentés par le jihad. Une trentaine sera accueillie dans un premier temps pour une durée de 10 mois. Si l'expérience est concluante, une dizaine de centres du même type seront ouverts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre de Pontourny, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire) accueillera le futur centre de déradicalisation à partir du 1er septembre.
Le centre de Pontourny, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire) accueillera le futur centre de déradicalisation à partir du 1er septembre. (MAXPPP)