VIDEO. "C'est la première fois que je remarche" : une victime de l'attentat de Nice raconte sa rééducation

Carolina Mondino, 69 ans, a été percutée par le camion à Nice le 14-juillet dernier. Elle est toujours en rééducation et tente de reprendre le cours de sa vie.

FRANCE 2

Cette femme qui s'avance d'un pas hésitant est une miraculée. Carolina Mondino, victime de l'attentat de Nice, réapprend à marcher depuis deux mois. Cette retraitée ne garde qu'un souvenir flou du soir du 14-juillet . "Tout ce que j'ai vu c'était un palmier. (...) Il y avait un bruit très étrange, très confus. Quand j'ai été percutée, des gens derrière moi avaient déjà étaient touchés", raconte-t-elle.

Carolina n'a pas vu le camion qui l'a fauchée. Ce soir-là, elle marchait sur la promenade avec sa meilleure amie. Le poids lourd est arrivé dans leur dos et aucune des deux ne l'a entendu. Son amie est morte sur le coup. Carolina, elle, a perdu connaissance.

Elle s'enferme d'abord dans sa douleur

"Quand l'ambulance m'a prise, j'ai retourné la tête et j'ai vu qu'il y avait des cadavres couverts de linges. Quelques instants après, en entendant parler les pompiers, j'ai compris que c'était un acte de terrorisme", se souvient Carolina. Carolina Mondino souffre de nombreuses fractures.

Elle s'enferme d'abord dans sa douleur physique et morale et ne parle pas. "Le moment le plus difficile que je vivais, plus que mon corps, c'était la perte de mon amie", raconte la victime de l'attentat. Un deuil lourd à porter, mais grâce à son énergie, elle répare peu à peu son corps abîmé. Ce matin, elle fait ses premiers pas sans béquille. Une étape de plus avant le retour à la maison. À 69 ans, Carolina Mondino entame sa renaissance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux mois après l\'attentat de Nice, Carolina Mondino, 69 ans, remarche pour la première fois sans ses béquilles. 
Deux mois après l'attentat de Nice, Carolina Mondino, 69 ans, remarche pour la première fois sans ses béquilles.  (FRANCE 2)