Attentat à Nice : la difficile attente des proches des victimes

Jeudi 14 juillet, à Nice (Alpes-Maritimes), au moins 84 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres ont été blessées, 18 sont encore en état d'urgence absolue vendredi. Un dispositif spécial, le plan blanc a été déclenché jeudi soir.

France 2

Ce matin, vendredi 15 juillet, le silence est pesant devant l'hôpital Pasteur à Nice (Alpes-Maritimes), nombreux sont ceux qui attendent des nouvelles de leurs proches hospitalisés. Certaines victimes, légèrement blessées, commencent à sortir ce vendredi matin : elles sont traumatisées. Pendant la nuit, les victimes sont arrivées par dizaines dans les hôpitaux, médecins et personnels de santé se sont mobilisés en masse pour les prendre en charge.

18 personnes en état d'urgence absolue

Sébastien Pouquet est en direct de Nice. Il indique que 18 personnes sont encore hospitalisées dans un état d'urgence absolue : "Leurs jours sont encore en danger. En tout ce sont deux cents personnes qui ont été blessées." Parmi eux, une trentaine d'enfants. "Les personnes disent avoir été prises en charge rapidement et de manière efficace, explique le journaliste, sans doute en raison du déclenchement du plan blanc."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ambulances arrivent à l\'hôpital Pasteur de Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016. 
Des ambulances arrivent à l'hôpital Pasteur de Nice (Alpes-Maritimes), le 14 juillet 2016.  (MAXPPP)