Attentat de Nice : pourquoi l’assaillant n’avait pas été expulsé d’Italie

En direct de Rome (Italie) pour le 20 Heures, le journaliste Alban Micoczy détaille pourquoi l’assaillant de l’attentat de Nice n’avait pas été expulsé d’Italie. 

Le terroriste de la basilique de Nice n’a toujours pas pu être entendu, son état de santé ne lui permettant pas encore de répondre aux questions des enquêteurs. De cet homme, on sait qu’il est arrivé en Europe par l’Italia, via l’île de Lampedusa. On sait aussi qu’il n’avait pas de statut de demandeur d’asile, et s’était vu notifier une expulsion de territoire. Le journaliste Alban Micoczy est en direct depuis Rome, samedi 31 octobre, pour répondre à la question suivante : puisqu’il était expulsable, pourquoi n’a-t-il pas été renvoyé dans son pays d’origine, en Tunisie ?

10% de migrants tunisiens expulsés

"Tout simplement parce que les autorités italiennes sont débordées. Pensez que 23 000 migrants sont rentrés en Italie par Lampedusa cette année, dont pratiquement 12 000 Tunisiens. Ces Tunisiens sont tous des migrants économiques, ils ne peuvent pas justifier réellement d’un statut politique, qui permettrait d’être considéré comme réfugié", explique le journaliste. Avant de rajouter : "10% seulement de ces 12 000 Tunisiens ont réellement été expulsés cette année." 

Des policiers et des militaires en faction à Nice, après l\'attaque au couteau à la basilique Notre-Dame, le 29 octobre 2020.
Des policiers et des militaires en faction à Nice, après l'attaque au couteau à la basilique Notre-Dame, le 29 octobre 2020. (VALERY HACHE / AFP)