Attentat de Nice : la famille de l'assaillant dresse le portrait d'un homme solitaire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentat de Nice : famille de l'assaillant sous le choc
Article rédigé par
D. Schlienger, N. El Dib, B. De Saint Jore - franceinfo
France Télévisions

Jeudi 29 octobre, un homme armé d'un couteau a tué trois personnes à Nice (Alpes-Maritimes) avant d'être neutralisé par les forces de l'ordre. En Tunisie, la famille de l'assaillant ne comprend pas ce qui a pu le pousser à commettre un tel acte.

La ville de Nice (Alpes-Maritimes) vit un cauchemar depuis l’attentat terroriste qui a coûté la vie à trois personnes dans une église, jeudi 29 octobre. Alors que l’identité de deux des trois victimes a été dévoilée, celle du suspect se précise aussi. Ce dernier, Brahim A, un Tunisien âgé de 21 ans, était arrivé sur le territoire français depuis quelques heures seulement. Le 21 septembre, il était arrivé à Lampedusa, en Italie. Près de 300 migrants avaient débarqué le même jour. Puis, Brahim A avait été inscrit sur le registre des migrants illégaux.

En France "pour le travail"

Le suspect avait été ensuite placé en quatorzaine sur un bateau avant d’être débarqué à Bari (Italie) le 9 octobre. Il avait reçu l’ordre de quitter le territoire italien mais sa trace avait été perdue ensuite. En Tunisie, sa famille est sous le choc. Son frère, Yacine A, témoigne : "Il a dit qu’il allait en France car, pour le travail, c’est mieux, et en Italie, il y a trop de monde. Il nous a téléphoné mercredi soir, pour nous dire qu’il était en France." Sa mère dresse quant à elle le portrait d'un homme solitaire : "Il fait la prière depuis deux ans et demi. Il allait du travail à la maison, ne sortait pas et ne se mélangeait pas avec les autres." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.