Dimanche en politique, France 3

Fichier S : difficile d'évaluer la menace concrète

Le terroriste de Trèbes et Carcassonne (Aude) était fiché S. France 3 apporte quelques éclaircies sur cette dénomination.

France 3

Radouane Lakdim, l'auteur des trois attaques de Carcassonne et de Trèbes, dans l'Aude, le 23 mars dernier, était fiché S. Sur ce fichier figurent les noms de personnes représentants une menace grave pour la sécurité publique ou la sûreté de l'État, radicalisées ou non. En 2016 et en 2017, il avait fait l'objet d'un suivi effectif, c'est-à-dire une surveillance électronique d'éventuelles écoutes téléphoniques ou même des filatures ou poses de micro chez lui.

Évaluer la menace au cas par cas

Le fichier S contient plusieurs milliers d'individus. Pour les services de renseignement, la grande difficulté consiste à évaluer la menace concrète que représente chaque cas. En plus du fichier S, il existe un fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Il contient 19 745 noms. Actuellement, près de 11 000 personnes feraient l'objet d'une prise en compte effective des services de renseignement. 

Redouane Lakdim (photo non datée). 
Redouane Lakdim (photo non datée).  (DR)