Attaques terroristes dans l'Aude : des victimes activement prises en charge

Le journaliste Théo Souman se trouve en direct de l'hôpital de Carcassonne (Aude) où plusieurs blessés des attentats survenus dans le département sont encore soignés ce samedi 24 mars.

France 2

Plusieurs personnes blessées lors des attentats survenus dans l'Aude le vendredi 23 mars sont encore hospitalisés à Carcassonne (Aude). "Ce soir, un homme se trouve toujours dans un état grave, le conducteur de la voiture braquée par Radouane Lakdim hier. Il a été blessé par balle et ses jours sont ce soir toujours en danger. Deux autres blessés plus légers sont également pris en charge. Le CRS attaqué à Carcassonne, qui a reçu une balle à l'épaule, et un homme du GIGN, touché à la jambe lors de l'intervention au supermarché de Trèbes", explique le journaliste Théo Souman en direct devant l'hôpital.

Une cellule psychologique accompagne les victimes

Les autres blessés, une dizaine de personnes, majoritairement des clients du supermarché, sont choqués et accompagnés depuis hier soir par une cellule psychologique. "Le choc a été très violent, notamment pour cette employée du Super U qui a d'abord été prise en otage puis libérée grâce au gendarme Beltrame. Une femme ce soir dans une grande détresse d'après la directrice du supermarché", rapporte le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue du supermarché où un individu se revendiquant de l\'Etat islamique a pris en otages plusieurs personnes avant d\'être abattu par les forces de l\'ordre, le 23 mars 2018 à Trèbes (Aude). 
Vue du supermarché où un individu se revendiquant de l'Etat islamique a pris en otages plusieurs personnes avant d'être abattu par les forces de l'ordre, le 23 mars 2018 à Trèbes (Aude).  (MAXPPP)