Cet article date de plus de cinq ans.

Syrie : quels sont les sites visés par les frappes françaises à Raqqa, fief de l'Etat islamique ?

Le ministère de la Défense a détaillé, lundi, les objectifs des bombardements français effectués dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image fournie par le ministère de la Défense d'un Rafale de l'armée française décollant le 15 novembre 2015 des Emirats arabes unis pour bombarder Raqqa, en Syrie. (ECPAD/ AFP)

Dix chasseurs et vingt bombes larguées. Le ministère de la Défense a détaillé, lundi 16 novembre, les objectifs précis des bombardements effectués dimanche en début de soirée par l'aviation française à Raqqa (Syrie), fief du groupe Etat islamique (EI), deux jours après les attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris. L'une des cibles des bombardiers était un centre susceptible d'organiser des attaques contre la France.

L'état-major des armées précise que ces sites ont fait l'objet d'une longue observation préalable, et qu'il ont été identifiés lors des missions de reconnaissance menées depuis septembre. Francetv info revient sur cette opération qui a été conduite en coordination avec les forces américaines.

Un poste de commandement 

Le premier objectif, situé à six kilomètres au sud de Raqqa, a été frappé par deux Mirage 2000. Il est utilisé par l'EI comme "poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d'armes et de munitions"."L'objectif est nécessaire au fonctionnement de Daech [sarabe utilisé pour désigner le groupe Etat islamique] et l'un des lieux à partir duquel des attaques contre notre pays sont susceptibles d'être organisées", a indiqué un communiqué du ministère de la Défense, dimanche 15 novembre.

Un camp d'entraînement terroriste

Le deuxième objectif, sur lequel six appareils - quatre Rafale et deux Mirage - ont été mobilisés, était un site industriel inachevé qui abritait "un camp d'entraînement terroriste et des cellules de recrutement". Lundi matin, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée à Londres, faisait état d'une trentaine d'explosions entendues la veille dans le secteur de Raqqa.

Un parc de stationnement de camions-citernes 

Les avions ont par ailleurs détruit 116 camions-citernes utilisés par le groupe EI dans l'est de la Syrie, a affirmé le Pentagone. Ces véhicules ont été détruits près de Boukamal, dans un parc de stationnement tenu par l'EI à la frontière avec l'Irak, où les camions attendent de remplir leur réservoir. "Ce n'est pas la première fois que des camions-citernes sont attaqués, mais c'est la première fois qu'il y en a autant qui sont touchés", a précisé un porte-parole de la coalition. En réaction à ces raids, l'EI a interdit la circulation et coupé l'électricité dans la ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.