Attentats de Paris : Salah Abdeslam, ennemi public n°1 introuvable

Bruxelles est aussi la ville où a vécu Salah Abdeslam, suspecté d'avoir participé aux attaques de Paris. Les enquêteurs sont persuadés qu'il est revenu en Belgique après les attentats.

Voir la vidéo
France 3

Pourquoi Salah Abdeslam n'est pas mort en martyr comme son frère ? Pour les enquêteurs français, il se serait dégonflé au dernier moment. C'est dans le XVIIIe arrondissement de Paris, où il se trouvait vendredi 13 novembre, que son téléphone a été localisé. Près de la Porte de Clignancourt, on a retrouvé la Clio louée à son nom qui aurait servi aux kamikazes du Stade de France ce soir-là. Mais c'est au péage de Cambrai, le lendemain, qu'il a été contrôlé mais il n'était pas encore recherché.

Un enfant de Molenbeek

Selon une chaîne de TV américaine, mardi, il aurait contacté un proche par Skype. Il aurait demandé de l'aide pour rejoindre la Syrie et minimisé son rôle dans les attentats. Son frère lui demande de se rendre. Salah Abdeslam a grandi à Molenbeek, une commune de Bruxelles-Capitale. Il a travaillé avec son frère aîné dans un bar. Les autorités belges sont convaincues de sa présence à Bruxelles. La ville est en alerte maximale.

Le JT
Les autres sujets du JT