Cet article date de plus de cinq ans.

Contre l'Etat islamique, Hollande multiplie les efforts sur le front diplomatique

Le président veut convaincre les partenaires de la France de lutter davantage dans la lutte contre le groupe Etat islamique. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président François Hollande sur le perron de l'Elysée, vendredi 20 novembre 2015, alors qu'il attend le roi du Maroc Mohammed VI.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Agenda chargé pour François Hollande. Alors que la France a parfois le sentiment d'être isolée, le président français veut mobiliser la communauté internationale et convaincre ses partenaires d'intensifier leur luttre contre le groupe Etat islamique.

Une série de rendez-vous est donc prévu, avec, dès lundi, un petit-déjeuner avec le Premier ministre David Cameron à l'Elysée. Comme le rappelle le Journal du Dimanche, le Royaume-Uni n'a toujours pas rejoint la coalition militaire engagée contre les jihadistes de l'EI en Syrie et en Irak. A ce titre, la résolution déposée par la France et adoptée à l'ONU, vendredi, pourrait inciter la Chambre des communes britannique à voter un engagement militaire.

Convaincre les partenaires de frapper l'Etat islamique

François Hollande doit ensuite rencontrer Barack Obama à Washington, mardi, avant de dîner à Paris avec la chancelière allemande Angela Merkel, le lendemain, pour évoquer la coopération des deux pays dans la lutte contre le terrorisme. Jeudi, le président français rejoindra Moscou, à la veille de l'hommage national aux victimes des attaques. Si Paris et Moscou s'accordent à combattre le groupe Etat islamique, elles s'opposent sur le rôle de Bachar Al-Assad, soutenu par les Russes mais qui, pour le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, "ne peut pas être l'avenir de la Syrie".

Dimanche, lors d'un déjeuner à l'Elysée, François Hollande tentera de faire changer d'avis le nouveau Premier ministre canadien, Justin Trudeau. Lors de sa campagne, ce dernier avait promis de cesser les frappes aériennes contre le groupe Etat islamique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.