Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats à Paris : le rôle central d'Abdelhamid Abaaoud

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentats à Paris : le rôle central d'Abdelhamid Abaaoud
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Il était un maillon clé du terrorisme en France. Abdelhamid Abaaoud a été tué dans l'assaut de mercredi 18 novembre en Syrie.

Ce jeudi 19 novembre, le parquet a annoncé la mort d'Abdelhamid Abaaoud dans l'assaut d'hier à Saint-Denis. Il était le cerveau présumé des attentats de vendredi à Paris, et était un maillon clé du terrorisme en France. "Parmi les six attentas évités ou déjoués par les services de renseignement français depuis le printemps 2015, Abdelhamid Abaaoud semble avoir été impliqué dans quatre d'entre-eux", a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Avant Paris, il y a eu Villejuif, l'attentat déjoué contre des églises, dans lequel Aurélie Chatelain avait trouvé la mort. Abaaoud est également associé à l'attaque du Thalys. Et devant les juges d'instruction, plusieurs jihadistes français qui ont été interpellés à leur retour de Syrie, le désignent comme l'organisateur de projets d'attaques en Europe. L'un d'entre eux parle d'un attentat dans une salle de concert. En Belgique, le nom d'Abaaoud revient encore. C'est lui qui a organisé la cellule terroriste de Verviers en janvier. Il était également en liaison avec Medhi Nemmouche, le terroriste du musée juif de Bruxelles.

D'une famille aisée

Pourtant, rien ne le prédestiné à une telle trajectoire. Abdelhamid Abaaoud est un Belge d'origine marocaine, qui est né et a grandi à Bruxelles dans le quartier de Molenbeek. De famille plutôt aisée, son père tient  un commerce de vêtements. Il a fréquenté les écoles catholiques les plus huppées de la région. Mais en 2013, Abdelhamid Abaaoud part pour faire le jihad en Syrie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.