Attentats à Paris : des attaques kamikazes inédites en France

Le bilan ne cesse de s'alourdir à Paris au fur et à mesure que la soirée s'écoule. a 23h50, on compte désormais six points d'attaques et au moins 40 morts. Le mode opératoire de certains assauts est aussi nouveau.

FRANCE 3

La ville de Paris est meurtrie ce vendredi 13 novembre après une série d'attaques meurtrières. A 23h50, on prend un peu plus la mesure de l'horreur qui frappe la capitale de la France : il est désormais question non plus de trois mais de six points d'attaques à Paris et à Saint-Denis. "On parle maintenant de 40 morts. Le bilan évolue très rapidement", déclare le journaliste Hugues Huet sur le plateau du Soir 3. On compte également au moins 60 personnes hospitalisées dans un état d'urgence absolue. "C'est un vrai carnage", ajoute-t-il.

La marque du groupe Etat islamique

Le mode opératoire de certains assauts interpelle. Au Stade de France de Saint-Denis, des kamikazes se sont fait sauter. "C'est tout à fait inédit en France", précise Hugues Huet. Ce genre d'attaques-suicides est typique du groupe Etat islamique. Le contexte international autour de la Syrie constitue l'un des motifs avancés par les terroristes. La France y mène des frappes aériennes contre les groupes jihadistes. Les attaques meurtrières de ce 13 novembre sont sans doute des représailles, alors qu'une prise d'otages a toujours lieu au Bataclan à 23h50.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une victime des attentats de Paris, près du Bataclan, dans le 11e arrondissement, le 14 novembre 2015. 
Une victime des attentats de Paris, près du Bataclan, dans le 11e arrondissement, le 14 novembre 2015.  (KAMIL ZIHNIOGLU / AP / SIPA)